Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

génome

  • XYZ, ABCD Humour. L’humanisme, le rationalisme, l’islamisme, sont des idéologies !

    Sont le propre des homo sapiens « adulescents » !

    [[[Petit Robert : Système philosophique qui, à la fin du 18ième et début du 19ième s. avait pour objet « l’étude des idées, de leurs lois, de leur origine » (Lalande)

    Ensemble des idées, des croyances et des doctrines propres à une époque]]]

    Lire la suite

  • XYZ, ABCD Humour.1, 2, 3 enfers pour le même prix ! Achetez Mesdames et Messieurs, y‘en aura pas pour tout le Monde !

    *** Et si le fantasme de « l’enfer post-mortem » n'était que le substitut imaginaire de « l’enfer terrestre » dont personne ne voudrait s’échapper ? !

    Lire la suite

  • XYZ, ABCD Humour. La différence entre un(e) femme/homme et un homo sapiens en 2017 !

    LE PRÉALABLE

    0) Interpréter ce texte comme une critique serait une erreur au second degré dans la mesure où le souhait de l’arrivée d’une ère nouvelle implique que tout aille de mal en pis ! Qu’on tombe de Charybde et Scylla, que tout se dégrade toujours plus (t. p.) vite ! Le 1%+ a fait plus que son temps ! Il doit disparaître ! Et le plus vite sera le mieux ! Qu’il « s’éclate » donc t. p. en dévastant t. p. !

    A) Un texte primé d’une adolescente !

    Justine Vanbatten, 17 ans, a écrit ce texte en faveur de l'euthanasie dans le cadre d'un concours de plaidoiries pour jeunes lycéens à l'issue duquel la future étudiante en médecine a été sélectionnée. 

    Euthanasie: "Pour que ma mort m'appartienne"

    Euthanasie: "Pour que ma mort m'appartienne" - L'Express

    Express Yourself. Euthanasie: "Pour que ma mort m'appartienne" www.lexpress.fr/.../euthanasie-pour-que-ma-mort-m-appartienne...

    Justine Vanbatten, publié le 09/07/2017 à 13:55 , mis à jour à 22:03

     

    L'humain doit-il être seul décideur des droits associés à son corps? C'est la question que soulève Justine, lycéenne de 17 ans, qui plaide en faveur de l'euthanasie. Tribune.

    Imaginez-vous, être subitement touché d'un mal qui vous empêcherait de vivre. Imaginez-vous, dans un lit d'hôpital. Votre corps ne répond plus, vous êtes là sans l'être vraiment. Le malheur vous a frappé, vous êtes la victime d'un terrible accident ou d'une maladie. Le regard vide, vous fixez l'heure. Inlassablement, vous attendez... Vous attendez que cette vie que vous chérissiez par le passé touche à sa fin. 

    Physiquement mort, mais mentalement présent, vous ne pouvez que regarder votre corps se dégrader et vos forces s'amenuiser. Chaque jour passé devient un véritable calvaire: aucune alternative ni médicaments ne peut vous venir en aide. 

    Votre vie n'est désormais que routine. Le matin, vous attendez le bonjour de l'infirmière avant d'assister aux allées et venues des médecins. La contemplation de votre chambre si vide et dépourvue de couleurs est devenue votre principale occupation. Et alors que vous scrutez le moindre rire ou la moindre parole pour embellir votre journée, rien ne se produit. Pas un bruit ne vint à retentir pour bercer ces tristes couloirs. 

    "Nous sommes toutes ces personnes négligées par la justice"

    La visite de vos proches vous apporte du réconfort, mais devient néanmoins une épreuve grandissante. Dans leurs yeux, vous êtes capable de voir et de ressentir cet espoir et ce malheur qu'ils ont lorsqu'ils vous regardent. Vous aimeriez les aider, ne plus avoir à les regarder souffrir. Mais comment leur dire qu'aucune possibilité de rémission n'est à attendre? Que vous êtes condamné et que ce n'est qu'une question de temps? 

    Nous sommes Chantal, nous sommes Vincent, nous sommes toutes ces personnes négligées par la justice. 

    Ne trouvez-vous pas malheureux qu'une femme, atteinte d'une tumeur très rare ayant perdu l'odorat, le goût et la vue, se voit refuser son envie d'en finir? Qu'on s'acharne sur un homme dans un état végétatif n'étant plus capable de vivre seul? N'éprouvez-vous aucune empathie lorsque vous prenez conscience du destin tragique de ces victimes? (Le bleu noble, monarchique ecclésiastique, de tous les usurpateurs de la religion ici chrétienne ! ! !)

    Tendez l'oreille, ne serait-ce qu'un bref instant. Écoutez la souffrance et la demande de celui qui est allongé dans le lit. Ne parlez pas en son nom et épargnez-lui les tourments d'une fin de vie misérable si tel est son choix. Car pour ces malades, l'euthanasie ne représente pas seulement la fin d'une vie, elle représente une véritable libération, la fin de grandes souffrances. 

    "Mourir dignement"

    De nos jours, il existe la loi Leonetti autorisant l'arrêt des soins visant à nous maintenir en vie, ou retarder notre mort. Est-ce suffisant? Les lois ne devraient-elles pas être reconsidérées en vue de la souffrance occasionnée et de la lenteur de ce procédé? 80% de la population française est en faveur de la révision de cette loi, mais aucune modification n'est pourtant envisagée. Dans nos vies routinières et agréables, nous ne voyons pas le soulagement que la mort peut apporter dans de terribles situations. 

    Henri Caillavet (politique et ancien président de l'Association pour le droit de mourir dans la dignité) disait: "La vie m'a été imposée, je n'ai pas demandé à naître. Par contre, je suis libre de me donner la mort lorsque je le souhaite." Son idée illustre parfaitement la définition de la liberté individuelle: l'humain doit être seul décideur des droits associés à son corps, y compris lorsqu'il décide de mourir dignement, dans les conditions qu'il a choisies. Car là est justement la dignité: agir selon sa conscience, sa volonté, fixer soi-même les limites de sa propre condition de femme ou d'homme. 

    "Des victimes trop souvent oubliées"

    Mais qu'en est-il? La mort nous fait peur et l'idée qu'une personne puisse donner la mort à une autre dérange. L'article 38 du Code de Santé Publique, qui indique que le médecin ne possède pas le droit de provoquer délibérément la mort, sans offrir de solution pour les victimes d'agonies prolongées. Mais l'Ordre des Médecins invoque un devoir d'humanité et souhaite un changement, qui verra probablement le jour dans quelques années. Du moins, nous pouvons l'espérer, car, bien que le sujet soit encore tabou dans de nombreux pays, la question de l'euthanasie subsiste et n'a jamais été aussi présente dans les esprits. 

    Nous sommes Chantal, nous sommes Vincent, nous sommes toutes ces personnes dont le choix sera un jour entendu et dont la volonté sera respectée. 

    LIRE AUSSI >> Relaxe pour Jean Mercier, l'octogénaire qui avait aidé sa femme à mourir 

    Nous sommes et nous ne cesserons d'être les porte-paroles de ces victimes trop souvent oubliées. Pour qu'un jour, dans quelques années, nous puissions tous partir l'âme en paix. Le débat est et restera ouvert afin que chacun contribue à apporter une marque de changement ou de compassion pour ces malades, tous plus courageux les uns que les autres.

    B) LA DÉFINITION du mot « IMPOSTURE »

    Du vieux Petit Robert : Action de tromper par des discours, mensonges, des fausses apparences

    LE CONSTAT

    Effectivement, tout ne se passe-t-il pas comme si le « néocortex » de l’homo sapiens était resté bloqué, inhibé, coincé par des tabous s’étant métamorphosés en conditionnements ? !

    (En passant, à quoi servirait l’introduction de l’excroissance corticale ou néocortex si elle ne servait pas à réfléchir, c. à d. à prendre du recul, douter, remettre en cause, comparer, analyser, synthétiser, abstraire, symboliser, etc. ? ! Est-ce que c’est ce que conseille une religion ? ! Sinon, les autres animaux, non dotés de ce matériel high-tech, ne vivent-ils pas leur vie, sans protester outre mesure, sans se suicider ? !

    Ici encore, contrairement à ce qu’on peut plutôt croire que penser, l’usage du néocortex en question fournit la réponse logique au problème précédemment posé ! Voir le détail dans le chapitre suivant !

    L’IMPOSTURE de 2005

    Un bilan scientifique  a mis en évidence une différenciation de 1 % entre le génome de l’homo sapiens et celui du chimpanzé !

    Le poids des normes, des croyances, de suite, a conduit à l’enterrement de ce résultat trop iconoclaste, anéantissant tous les fantasmes (« L’homme a été créé à l’image de Dieu » et « L’homme est un dieu en devenir » pour les rationalistes) !

    Les croyant(e)s ont reçu sans doute ce message de Dieu comme un faux ou une cyber attaque satanique ! Et les rationalistes n’ont pas eu le courage d’atterrir ! De mettre les horloges à l’heure !

    À décharge ou en tant que justification, que peut-on exiger de sérieux d’un « 1%+ » ? !

    Sinon qu’il se renie constamment selon .... ? !

    L’IMPOSTURE de 2007 

    Quelles sont les personnalités qui sont montées au créneau pour ne pas devenir les complices du second assassinat de Socrate (En direct, devant M. M. Onfray) par le candidat Sarkozy ? :

    [[[V. Internet : « Je n'ai jamais rien entendu d'aussi absurde que la phrase de Socrate : Connais-toi toi-même » Michel Onfray : Dans la peau de Nicolas Sarkozy )]]]

    (En clair, la traduction n’est-elle pas du type : C’est Dieu qui nous conduit. Il suffit d’écouter ses messages, donc son instinct et ses intuitions ? !)

    Notre pseudo-philosophe, Luc Ferry, est resté coi ! Il désirait un poste ! Actuellement, il s’est reconverti dans la BD philosophique pour enfants ! Et il a été récupéré par le transhumaniste Laurent Alexandre ! ! !

    L’IMPOSTURE de 2011

    Les scientifiques « branché(e)s ont appris en  2011 que le néocortex fonctionne dans la « REDONDANCE  »  (Sous-entendu, ne peut fonctionner dans la durabilité que dans la redondance ! V. Internet ...)

    N’est-il pas  simple de relever la symétrie existant avec la marche à flux t. p. tendu de la Société vivant sous l’addiction « T. P.» dans le but et l’obligation de  minimiser t. p. les frais, les dettes ; pour rester t. p. compétitive ? !

    (Pourquoi ont-ils délibérément rejeté les lois de la Nature en décrétant que l’homo sapiens peut les défier ? !)

    Vers 2008, les 80 % de matière blanche entourant la matière grise, d’abord considérée comme secondaire, voire inutile, a été réhabilitée.

    Vers 2011, les 90 % d’ADN non-codant, appelés « poubelle », a connu la même promotion.

    Il est résulté que la matière blanche et l’ADN  non-codant étaient indispensables, transmettaient des informations, comblaient des microfailles, jouaient le rôle de liants (Un peu comme l’huile permet à des pièces mécaniques de mieux glisser) « régulaient » l’ensemble, en assuraient la « pérennité ».

    L’IMPOSTURE de 2016 (Moins conséquente, M. Jean-Luc Romero  n’étant pas président de la République !)

    1. Romero, dans un souci de rentabilité, puisqu’il faut « gagner son pain quotidien », s’est acoquiné avec M. Bartolone (PS !) et donc a décidé de remettre son projet de mort dans la dignité (ADMD) aux calendes grecques !

    Voici son texte envoyé aux adhérent(e)s ! Ce qui a provoqué immédiatement mon départ !

     

     

    Romero ADMD attendez patience !

    Chers amis, 
    Nous avons probablement perdu une partie, mais nous n’avons ni perdu la foi, ni perdu la bataille : le combat continue pour cette dignité en fin de vie que nous réclamons depuis 1980.
    Quel étrange paradoxe… Parce que l’ADMD a agi efficacement pour que la fin de vie soit discutée au cours de la campagne présidentielle de 2012, parce que nous avons milité, manifesté, écrit, pétitionné pour que la loi sur la fin de vie soit modifiée, parce que nous sommes intervenus auprès du législateur, le président de la République, sitôt élu, a initié un processus législatif pour réformer la loi de 2005 et des parlementaires ont amendé le texte proposé pour légaliser l’euthanasie et le suicide assisté.
    Certes, nous n’avons pas obtenu la loi à laquelle nous aspirons.
    Bien sûr, nous avons eu raison d’essayer, de travailler, de mobiliser. Bien sûr nous sommes déçus. Vous, fidèles adhérents de l’ADMD, autant que les administrateurs, autant que moi.
    Mais ce travail, c’est notre capital. Demain, nous poursuivrons notre action. Avec trois leçons – au moins – tirées de notre expérience : la première, est qu’il faudra sans doute encore plus agir – comme des lobbyistes – auprès du législateur. La deuxième, c’est qu’il faudra mieux mettre en lumière, avec les affaires en cours, les insuffisances et la cruauté de la loi actuelle. La troisième, c’est qu’il sera plus que jamais nécessaire que nos 65.000 adhérents se transforment en autant de militants.
    Cette séquence aboutit à une grande déception, mais nous devons nous rappeler cette phrase de Sénèque : « Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, mais parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles. »
    Et c’est le sens de l’Histoire, cette ultime liberté, nous allons la gagner…

    Amicalement,
     
    Jean-Luc Romero
    Président de l'ADMD

     

    Sénèque (en latin Lucius Annaeus Seneca), né à Corduba, dans le sud de l'Espagne, entre l'an 4 av. J.-C. et l'an 1 ap. J.-C., mort le 12 avril 65 ap. J.-C., est un philosophe de l'école stoïcienne,

    Hippocrate le Grand ou Hippocrate de Cos (en grec : Ἱπποκράτης, Hippocrate), né vers 460 avant. J.-C. dans l’île de Cos et mort vers 370 av. J.-C. à Larissa, est un médecin grec du siècle de Périclès, mais aussi philosophe, considéré traditionnellement comme le « père de la médecine ».

    Ce Monsieur, comme les politiciens qui répètent sans cesse : « Il ne faut pas prendre les gens pour des imbéciles »,  a voulu faire croire que la référence au 1er degré « Sénèque » était la symbolisation de la modernité ; a tenu à souligner au second degré que le stoïcisme était de la partie ! Qu’il ne fallait rien attendre tant que Patapouf camperait à l’Elysée !

     L’IMPOSTURE de 2012-2017  ! ! !

    Devinez ! Ne serait-ce pas à cause de l’effet papillon Taubira de 2002 ? ! Prolongé par celui de DSK à New-York le 14 mai 2011 ? !

    L’IMPOSTURE de 2017 ou LA DERNIÈRE ... ( ? !)

     

    Que penser d’un philosophe, entouré d’une professeure spécialiste du langage, qui personnifie Jupiter, qui persiste à pratiquer et donc s’enfoncer dans l’imposture la plus fondamentale, grave, celle du SENS DE LA VIE ? !

    Qui confirme dans le silence que notre corps ne nous appartient pas mais est géré par Dieu ? !

    Qui décrète implicitement que la souffrance est positive, rédemptrice ? !

     

    Ce Monsieur est âgé de 39 ans, hyper intelligent.

    Il aurait pu faire fortune en continuant à travailler chez Rothschild.

    Il a rapidement compris que la Pépère de Tulle était le maillon faible ! Dés 2011, tout était clair !

      [[[Internet : Pourquoi ils détestent Hollande - JDD www.lejdd.fr/Election.../Les-ambitions-de-Hollande-agacent-au-sein-du-PS-306469 Pourquoi ils détestent Hollande. 12h19 , le 30 avril 2011, modifié à 16h44 , le 23 mars 2017. Son premier meeting, mercredi soir, a agacé le camp DSK.]]]

    Il a donc joué son « double jeu » comme un bon joueur d’échecs !

    Mentalement, d’après ce qui est publié dans les médias, comme M. Ricœur, il est pour le Et Et  plutôt que pour le Ni Ni. M. Ricœur n’a pas du tout révolutionné la pensée du 21ième siècle !

    Concrètement, est-il si loin de la Dame Boutin, celle qui rêve d’être une cheffe de l’Inquisition, celle qui a insulté sur un plateau TV Me Chantal Sébire (Victime d’une maladie envahissante ayant à cette époque écrit à M. Sarkozy pour obtenir le droit de mourir dans la dignité) ? !

    Est-il si loin de M. Leonetti parlant comme un jésuite ? !

    POUR LE MOMENT, QUE DES BELLES PAROLES D’HOMO SAPIENS !

    Je présume que comme tous les idéologisés « humanistes », il se veut homme et croit en l’homme !

    Pourtant, puisqu’il est philosophe, ne sait-il pas mieux que quiconque qu’une seule expression suffit pour distinguer l’homme de l’homo sapiens ? !

    Que « Dignité humaine » est constituée de deux mots allant de pair !

    Reproche-ton à un lapin de se comporter « indignement » !

    Il n’a certainement pas lu les ouvrages de M. Henri Laborit (Biologiste plus que connu, philosophe réaliste, lucide, pendant ses loisirs 1914-1995) ou il les a rejetés.

    Il sait aussi que le propre de l'homo sapiens est de confondre les mots et les choses, les idées et la réalité !

    Combien de temps cela va-t-il encore durer ? !

    Ne serait-il pas « positif » que la fin de ce quiproquo se déclenchât  avant que la TERRE devînt définitivement stérile, constituât une MARS 2

    AMEN !

    RESTE À TERMINER PAR DE L’HUMOUR

     Les 60 premiers jours de Jupiter

    Lundi 10 juillet 2017    JDDD, Altermonde-sans-frontières  Par Anne Roumanoff

    Un chantier incommensurable attendait Jupiter, il le savait quand il avait postulé à cette lourde charge. La fatuité de la jeunesse l’avait conduit à se sentir capable de venir à bout des travaux auxquels s’étaient heurtés sans succès les précédents dieux de l’Élysée : nettoyer les écuries d’Augias de la politique, relancer l’activité économique de la cité, réduire le déficit de l’État qui ne cessait de se creuser au fur et à mesure qu’on essayait de le combler, assurer la sécurité des Français tout en préservant leurs libertés… Le plus important étant sans doute de restaurer cet élément impalpable sans lequel rien n’est possible : la confiance.

    Jupiter avait longuement observé Hollandus, dieu de la Pluie et des Bonnes Intentions, ses hésitations perpétuelles, son désir de flatter les messagers des médias, et il s’était promis de faire le contraire de son mentor. Ainsi, Jupiter annonça qu’il se refuserait à commenter une actualité toujours mouvante. Il n’alimenterait pas le flot d’infos en continu qui conduit souvent à perdre de vue l’essentiel mais s’emploierait à piloter son navire dans la tempête en gardant le cap sur l’horizon. Tel un dieu de l’Olympe qui refuse de descendre de son piédestal, Jupiter n’interviendrait que quand il le jugerait nécessaire, sa parole serait précieuse car rare. À Versailles, Jupiter faillit plonger son auditoire dans les bras de Morphée. Quand l’adonis du Touquet prenait la parole, il évoquait plus un jeune premier de la classe récitant avec application un exposé qu’un tribun brillant qui enflamme son auditoire.

    Avec Philippus contre Melenchonnus

    Lorsque Jupiter s’échappait des discours écrits pour improviser, il exprimait un contentement de soi et un mépris de classe qui choquaient. Ainsi, son évocation de ceux qui "ne sont rien" par quelqu’un qui avait tout ne fut pas rien ; pourtant, ceux qui ont tout ne seraient rien sans ceux qui ne sont rien. Cela faisait maintenant soixante jours que Jupiter dirigeait le pays et on avait la curieuse sensation que rien n’avait encore vraiment commencé. Son consul Edouardus Philippus annonça tranquillement que la mise en œuvre des principales réformes promises était repoussée à une date ultérieure sans que cela choque qui que ce soit. Il fut même applaudi plus de 55 fois durant son discours par des fans de Jupiter et l’on se demanda s’il s’agissait d’une assemblée de députés ou du public discipliné d’une émission de télé-réalité. Les parlementaires novices recrutés par casting sur Internet semblaient d’ailleurs plus occupés à se prendre en selfie au Palais-Bourbon, tels de petits narcisses contents d’eux, qu’à entamer un véritable travail législatif en proposant des amendements aux lois.

    Pendant ce temps, un ennemi de Jupiter fourbissait ses armes. Melenchonnus, dieu de la Contestation et de la Colère, avertit qu’il était prêt à lancer ses chiens Cerbère et à provoquer le chaos sitôt que Jupiter toucherait au Code du travail. C’est sans doute pour cela qu’en fin stratège Jupiter attendait patiemment le moment propice où la France en vacances serait assoupie par le soleil, le melon et le rosé pour commencer à attaquer les gros chantiers du quinquennat.

    lejdd.fr


     

    Au niveau des impostures, il y a encore plus amusant  ou plus récent !

    Xavier Bertrand rêve de laisser les Anglais rouler à gauche à  Calais  (Et plus !)

    Par La Voix Du Nord | Publié le 07/07/2017

    Et si, une fois par an, les touristes britanniques pouvaient rouler à gauche à Calais ? C’est l’idée qu’a eu le président des Hauts-de-France Xavier Bertrand en pleine conférence devant des entrepreneurs anglais.

    Et si les Anglais avaient bientôt le droit de rouler à gauche à Calais ? Ça a l’air d’une blague mais comme le rapporte Ouest-France, c’est en fait une déclaration de Xavier Bertrand, ou plutôt un de ses rêves !

    Le Sun, à l’origine de cette info, cite un discours de Xavier Bertrand, tenu devant des entrepreneurs britanniques le 27 juin. Le président LR des Hauts-de-France a alors déclaré qu’il rêvait «  de voir les Britanniques venir ici et qu’on les laisse conduire à gauche à Calais, ou ailleurs dans les Hauts-de-France  ».

    L’information a rapidement fait le tour des journaux anglais, du Daily Mail au le Telegraph.

    Un jour par an

    Mais la réalité est un peu différente ! Les collaborateurs de Xavier Bertrand affirment en fait que rouler à gauche ne se ferait qu’un jour par an, et dans une zone bien délimitée.

    Même si l’idée semble folle, la ville de Calais et la Région seraient déjà d’accord pour réfléchir à la mise en pratique d’une telle journée, selon Ouest-France.

    Certains y voient l’occasion pour la ville de développer le tourisme et de se débarrasser de la mauvaise image qui lui colle à la peau depuis l’installation des camps de migrants.

    Le 24 juin, la mairie de Calais avait déjà lancé une opération en invitant 1 000 touristes britanniques à passer une journée dans la ville.

    Il y a un peu plus d’un an : France. Migrants : Xavier Bertrand fâche les Britanniques

    Publié le 25/02/2016 - 15:35

    Courrier international Et aussi

    “Les Français laisseront passer les migrants en Grande-Bretagne” : c’est le titre en lettres capitales – et tout en nuances – du Daily Express ce 25 février. Le quotidien populaire londonien s’insurge contre la menace proférée par Xavier Bertrand deux jours auparavant. Le président de la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie avait déclaré l’intention de “fermer les contrôles à la frontière à Calais” si les Britanniques venaient à voter en faveur du Brexit et sortaient de l’Union européenne (UE).

    La volonté de Xavier Bertrand de “déchirer et [de] mettre à la poubelle les accords au sujet de la frontière” a provoqué une “tempête diplomatique”, ajoute le journal conservateur, qui met en garde ses lecteurs contre “la montée du risque d’une marée de migrants au Royaume-uni”.

    1. Macron pourra-t-il dépasser sur ce point Xavier Bertrand ? !