Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/12/2012

La civilisation humaine (ou dite … !) et ses caractéristiques : amour, manque, déséquilibre …

 

L’amour, le manque, la vie, le déséquilibre, n’iraient-ils pas de pair ? !

(Le masculin neutre sera employé)

1) La vie et le déséquilibre

Sans  aucun « besoin », notre « cerveau reptilien » (Avec son instinct de survie) et « cerveau des émotions » (En quête, entre autres, du bien-être, du plaisir) réagiraient-ils ?

Si l’on n’était pas prisonnier ou tributaire de l’air, de l’alimentation, de l’eau, de la chaleur, du sommeil, etc., pourquoi les chercherions-nous? ! Pourquoi bougerions-nous, agirions-nous, nous animerions-nous, vivrions-nous ? ! (V. par ex. « Biologie et structure » de M. H. Laborit)

2) Freud n’avait-il pas souligné vers 1920 notre tendance à suivre le « principe de plaisir » au détriment du « principe de réalité » (Via l’analyse du « néocortex).

3) L’amour et le manque

On connaît l’expression « Il est impossible de discuter des goûts et des couleurs »

Ne résume-t-elle pas l’amplitude et la complexité du sujet ? !

Que signifie-t-elle ? Ne rejoint-elle pas le mode de fonctionnement du cerveau des émotions ou du vecteur des émotions

(La théorie des 3 cerveaux de MacLean élaborée vers 1970, divulguée par le biologiste célèbre H. Laborit, reprise par Koestler dans le roman « Le cheval dans la locomotive », a été remise en partie en question parce que les localisations sont apparues trop restrictives quoique les 3 rôles ne soient pas contestés. D’où mon choix imparfait du terme « vecteur » pour ne pas me faire descendre par les intégristes … Le cerveau ou vecteur reptilien accueille l’instinct de survie. Le cerveau ou vecteur des émotions enregistre et mémorise tous les événements en leur associant un ressenti plus ou moins agréable ou désagréable. Il est chargé, entre autres, de la quête du bien-être ou du plaisir basique. Le néocortex illustre le « plus » de l’homo dit sapiens (h. d. s.) Il est capable d’anticiper, d’imaginer, de prendre du recul, de comparer, d’analyser, de symboliser, d’abstraire, en bref de réfléchir !

Le vecteur des émotions procède par « analogie », c. à d. sans la moindre analyse, vers les situations qui lui rappellent des bons souvenirs … (V. par ex. « Eloge de la fuite » de M. H. Laborit. « …L’AMOUR … Avec ce mot on explique tout, on pardonne tout, on valide tout, parce que l’on ne cherche jamais à savoir ce qu’il contient »

D’où la multiplicité et la variété des centres d’intérêt, des tentations !

Le ressort de l’épanouissement de la Société de consommation (Et Société « Toujours plus »  -T. p.-) n’est-il pas l’exploitation t. p. habile des manques, frustrations, stress, via la proposition t. p. alléchante de plaisirs compensatoires momentanés incitant au renouvellement de la démarche d’achat jusque, dans l’idéal, la tombée en dépendance ? !

 

La plus paradoxale est probablement le masochisme. Par exemple, il arrive que des personnes victimes de punitions et de souffrances pendant l’enfance aient assez de force cérébrale pour défier et surmonter cette douleur, la dépasser. Cette pseudo valorisation peut se transformer en addiction.

Une jeune femme, très intelligente, formidable, ayant rencontré cette expérience, en train de sortir de ce cadre, est décédée à l’âge d’environ 21 ans en 1993 lors d’un accident (En tant que passagère) sur une autoroute …. Dommage, elle commençait des études littéraires, venait d’obtenir le Deug, aurait pu révolutionner l’approche de la sexualité (Un peu comme Michel Foucault a critiqué les normes et les mécanismes aveugles de pouvoir qui s'exercent au travers d'institutions en apparence neutres -la médecine, le marché, la psychiatrie, l'art...- et problématisé, à partir de l'étude d'identités individuelles et collectives en mouvement, les processus toujours reconduits de libération et de « subjectivation »,. V. Wikipédia). Elle avait déjà écrit un ouvrage relatant son parcours : « Le Lien » de Vanessa Duriès. (Nom réel : Katia Ould Lamara). Elle était connue, médiatique, souvent invitée sur les plateaux (V. Wikipédia : La parution de son roman créa quelques réactions en France, en raison de la jeunesse et de la candeur de son auteur, qui apparut sur les chaînes nationales de télévision, et en particulier dans l'émission de Bernard Pivot, Bouillon de culture, celle de Michel Field, Le Cercle de minuit et celle de Guillaume Durand, Durand la nuit., etc.) Elle composait « L’étudiante » où elle expliquait qu’elle s’éloignait de cet épisode existentiel). Ces composantes psychiques sont entretenues positivement dans le sport, sont à la source des exploits, des aventures extrêmes, etc.

De l’autre côté de la panoplie s’affichent les mères et cuisinières parfaites du milieu et fin du 20ième siècle ayant acquis leur bonheur en luttant sans fin ou/et  sans cesse, contre les poussières, la saleté, la « crasse », les retraitées qui, si elles possèdent « l’argent … », ne pensent plus qu’au soleil, aux voyages!

4) L’amour et la haine

Ce mécanisme n’est-il pas simple à comprendre ? !

Faute de parvenir à faire aboutir un projet ou un rêve entretenu depuis x temps, notamment s’il est affectif, donc teinté de sexualité, la propension du cerveau des émotions n’est-elle pas le ressentiment, voire la vengeance ? !

5) L’amour au 1er degré (émotionnel) et l’amour au second degré (néocortical)

Par solution de facilité, sans réfléchir, le vecteur émotionnel nous conduit à essayer de combler nos manques.

D’où les conduites amoureuses les plus diverses puis l’amour ou/et le mariage à deux ! En élargissant un peu, les liens affectifs créent des familles, des clans, des tribus, etc.. Des états d’esprit de village, régionaux, nationaux, se sont développés … En contrepartie, ils furent accompagnés d’agressivités … V. les conflits, les expéditions punitives, les guerres périodiques !

6) L’amour néocortical plus rationnel !

Si nous prenons conscience de ce que nous sommes réellement (V. 2005, au paragraphe suivant), ne nous apercevons-nous pas que nous ne choisissons pas d’être X ou Y ou Z ? !  D’être ou de ne pas être handicapé moteur ou/et mental ? ! D’être mâle ou petit ou blanc ou russe, etc. ? !

Le concept de « liberté » ne s’estompe-t-elle pas ? ! (Il ne s’agit pas de s’appesantir plus puisqu’on ne fait pas boire un âne qui n’a pas soif et que, vu de l’Après-vie, « Peu importe » !)

7) Ne pourrions-nous pas nous comparer à des éléments formant un grand ensemble ? !

On pourra affirmer que c’est Dieu qui nous a créé et à son image (Genèse Ch. 9.6)

Si ce Dieu a le mérite de se décrire comme le Dieu de l’Amour (Avec un A majuscule faisant appel au néocortex et désignant « le prochain », c. à d. tous  les autres), de ne pas être agressif, de ne pas égorger les dits ennemis comme des moutons, de ne pas inférioriser les femmes et les enfermer, de ne pas mutiler en coupant des membres, de ne pas lapider, etc.., cela ne change rien à l’affaire ! Les notions de «  prochain », d’altruisme, d’empathie, n’ont jamais été en vogue !

Si depuis 2005 on sait objectivement que notre génome se distingue seulement de celui du chimpanzé d’environ 1 % ; alors que cette découverte aurait dû nous inciter à mettre les horloges à l’heure, à évoluer « mentalement » ; les croyants et tous les intellectuels et rationalistes et scientifiques et philosophes et sommités, tous les surdoués ( !), ont communié pour la 1ère fois, le temps de décider à l’unanimité d’enterrer ce bilan dans un silence assourdissant ! ! ! Il n’avait que trois défauts : 1) Il anéantissait leurs fantasmes ! (Celui des rationalistes binaires est le symétrique de celui de la parabole chrétienne : « L’homme est un dieu en devenir » (Le D étant écrasé en d !). 2) Il Invalidait la politique de la fuite t. p. en avant pratiquée intrinsèquement  par notre Société « T. P. ». 3) Il suicidait les prétendues vertus de  notre civilisation ! ! !

Ces 1 % ne suffisent-ils pour déduire que notre cerveau, trop limité, ne peut absolument pas accéder à la démystification des mystères de l’Univers ? ! Pour nous rendre « humbles » ? !

Quant à ceux qui se sont réfugiés dans les 3 B quantitatifs (Bouffe, Boisson, Baise), ou les Bonobos Boostés Baiseurs, ont-ils sélectionné leurs conditionnements, leurs trips, après une étude de rentabilité ou sont-ils victimes, sous dépendance … ?

8) Loin de moi, l’envie de me contredire immédiatement ( !) … mais seulement celui de communiquer des remarques qui, jusqu’alors, ne m’ont pas gêné.  Qu’on me montre qu’elles sont illogiques, fausses !

Quel que soit le Créateur du grand Ensemble contenant maintenant de milliards d’individus devant cohabiter, fondamentalement motivés par les manques, par  l’espoir de gagner, de réussir, les systèmes de gestion ne pourraient-elles pas se rapprocher de celles de la théorie mathématique des jeux, de la distribution de Pareto plus connue sous l’appellation « Règle des 20/80 » utilisée dans le commerce, vérifiée dans la physique des fluides et des flux, etc? (Au départ, cette loi n’avait été que le fruit d’une observation d’un économiste de la fin du 19ième siècle à propos de la répartition des riches dans une population …)

Pour qu’un Jeu « marche bien », ne faut-il pas que la proportion des gagnants et perdants demeure dans un certain créneau, ni trop ni trop peu, quelles que soient les qualités des participants ? ! (Parallèlement, il ne faut qu’un président de la République !)

Par association d’idées, un spectacle théâtral ne se révèle-t-il pas en tant que « chef-d’œuvre » par la richesse et la multitude des « bons » et « mauvais » rôles ? Ce qui se déroule dans les coulisses a-t-il un rapport avec le jeu de scène ? Attribue-t-on nécessairement le rôle le plus facile à l’actrice ou l’acteur la/le plus doué(e) ?

On pourrait souligner encore que deux sous-jeux ; le « Qui gagne perd » et le « Qui perd gagne » sont installés en permanence mais plus que incompris ! Il est déjà évoqué dans le recueil de contes et légendes (La Bible) constitué au fil des années par des paysans bergers très intuitifs, voire géniaux  mais qui n’ont tout de même pas prévu que l’histoire (non pas du Père Noël, plus tardive, inventée par des parents …) du h. d. s. ressemblant à Dieu ferait florès pendant des millénaires, que ces soi-disant « hommes » dégénèreraient en adolescents attardés ou chroniques (Les adulescents) !

N. B. Des conseils bouddhistes suggèrent qu’on avance d’échec en échec ; qu’apprendre à vivre, c’est apprendre à mourir ; etc..

Lao-Tseu aurait confié que (approximativement) « L’homme qui parle ne sait pas, l’homme qui sait ne parle pas » !

J’ai traduit, peut-être par erreur, cette phrase par : « Peu importe au 2ième degré ». Je parie aussi qu’une fois sorti du « Jeu de la vie », qui se décline parfois sous la forme de « L’Enfer du Jeu de la vie terrestre », tout se rééquilibre … ! Of course, ce présupposé est inaccessible à nos petites têtes puisque qu’il est d’une dimension supérieure infranchissable !

[[[Cette illustration concerne les non mathématiciens, explicite les limites des h. d. s. qui se croient créés à l’image de Dieu ! (Elle attisera la curiosité des enfants de niveau 6ième !)

L’exercice consiste à disposer 6 allumettes (représentant 6 segments de même longueur) sur une table plate symbolisant un plan de manière à configurer 4 triangles équilatéraux ayant pour côtés ces 6 segments.

Si on est obligé d'abandonner la recherche de ce problème sans solution dans le plan (qui est de dimension 2 : en bref, longueur, largeur) ; le décollage dans l'Espace traditionnel (de dimension 3 : en bref, longueur, largeur, hauteur), ouvre la porte au surgissement d’une pyramide triangulaire équilatérale formée des 4 triangles.

 

*N'est-il pas clair que l'organisme sans épaisseur se déplaçant sur un plan de dimension 2 ne peut pas avoir conscience de la vision de relief, inscrite seulement dans l’Espace de dimension 3 ? ! Si vous viviez en dimension 5 (Longueur, largeur, hauteur, temps, vie ou non vie), ne serait-il pas  impossible de concevoir l’aménagement d’un Espace de dimension supérieure ? !]]]

À chacun de conclure comme il le souhaite …

 

Des détails n’ayant pas plus d’importance que le reste mais renseignant sur l’élément que j’incarne …

J’ai 68 ans en 2012. Retraité de l’E. N., professeur de maths dans un collège avant d’opter pour le métier de documentaliste (Pour me cultiver). Je suis un privilégié. Comme j’ai eu le temps d’entretenir  mon corps, je ne souffre pas encore de dégradations …

Comme cette profession encourage à se poser beaucoup de questions, je me suis interrogé ! Cela m’a aidé à me détacher de tas de « trucs » superficiels, superfétatoires,  t. p.  promus par la Société …

Par ex., j’ai acheté ces dernières années des compilations de musique, de chanteurs/euses qui m’attiraient jadis ! Elles sont toujours dans l’emballage : l’écoute de ces morceaux m’obligerait au bout de quelques minutes à me rendre compte que je viens de me laisser piéger par le vecteur des émotions.

Le refus est semblable devant les films et les fictions où l’amour, les émotions, les sentiments, la haine, la violence, sont les vedettes (Cinéma, TV, Romans, etc.).

Mon attitude est  identique  face aux invitations aux voyages, au dépaysement, etc. ! (Mais il faut préciser que j’habite à 200 m d’une plage de sable où je vais jogger, nager, slalomer sur la digue en roller ; à 100m d’une piscine préolympique … L’environnement est excellent !)

Ayant assimilé que tout était cyclique entre des points de rupture ou de discontinuité, je me contente d’attendre le plus tranquillement possible avec une  joie future l’Après-vie, n’ayant plus rien à apprendre ni attendre !

Au contraire, notre conduite enfantine axée, sinon sur des récompenses de la dimension mentale des bonbons, sur l’addiction « T. p. », se terminera bientôt selon un schéma plus ou moins voisin de celui de Freud concernant, toutes proportions gardées, la métamorphose adolescent/adulte. Ce ne sera pas le meurtre symbolique du Père, c. à d. l’émancipation des normes surannées mais un crash mondial et barbare au nom des dieux au milieu des pollutions t. p. délétères et oblitérant tout avenir …

 La civilisation religieuse disparaîtra et laissera, sur ses cendres,  un champ de ruines où la construction  d’une nouvelle Ère plus « néocorticale » s’ébauchera !

L’expression « La Dignité humaine » pourra peut-être prendre un sens vrai, ne plus être seulement la réunion de 3 mots ! En débutant par  l’équivalence homme/femme ! Ce que nient le christianisme et encore plus l’islam !

AMEN !

Avec la maturité ou l’abord de la phase adulte, une fois qu’on a saisi le mode opératoire du Jeu de la vie, ses indispensables facettes, ne perdent-elles pas leurs « goûts et couleurs » ? ! N’apparaissent-elles pas fades, voire dérisoires ? ! Ne pouvant séduire que des gogos ou des « jeunes » ? ! Sérieusement, un vrai adulte peut-il se passionner pour ces événements ? !

L’harmonie, l’effet de résonance universelle, non pas le nirvana fugace tel celui de l’orgasme mais celui qui se prolonge, ne l’attirent-il pas plus …, sans comparaison possible ? !

LA PREUVE (RÉELLEMENT SATISFAISANTE) D’AMOUR ENVERS LES VIEILLES PERSONNES qui commencent à éprouver des douleurs, à « vivre moins bien ou mal » …,  ne serait-elle pas l’autorisation de mourir « dignement », sereinement, selon le désir ? !

Pourquoi les « pauvres » devraient-ils encore souffrir pendant x années s’ils ont perdu tout espoir de vivre correctement et ne désirent plus qu’en finir sans avoir la volonté de franchir le pont ? Les hôpitaux ne pourront-ils pas « toujours moins » faire face, faute d’argent, de personnels, etc. ? !  L’accès aux soins ne sera-t-il pas « toujours moins » effectif, les gouvernements se rapprochant t. p. de la faillite, etc. ? !

Que des individus comme la sous-papesse Boutin ou M Sarkozy, etc., soient anti-euthanasie, veuillent mourir « Si c’est la volonté de Dieu » dans la souffrance extrême, OK ! Pourquoi les priver de leur bonheur spécifique soi-disant « spirituel » ! Qu’ils souffrent des décennies et plus si telle est leur prière ! Qu’ils rejoignent Sisyphe et l’enfer terrestre éternel ! Qu’ils persistent, entre eux, à ânonner comme des gosses au catéchisme : « Notre corps ne nous appartient pas, il est la propriété de Dieu ! Lui seul peut en disposer » ! Mais qu’ils n’interviennent pas dans la législation !

Ce sont « Ces gens là », comme chanterait Jacques Brel ou Georges Brassens, qui ont créé la souffrance de  l’Inquisition, le tourment pour notre « bien » dit supérieur … ! Et qui seraient prêts à perpétuer ces monstruosités ! Voir le regard de cheffe de l’Inquisition qu’a révélé en direct à la TV Me Boutin quand elle est venue insulter Me Chantal Sébire venant de s’adresser à M. Sarkozy et de solliciter le droit de mourir dans la dignité …( Voir sur Internet ; … À tel point que M. Jean-Luc Romero, président d’ADMD, se senti obligé d’intervenir : « Je demande que le gouvernement se passe des services de celle qui montre aujourd'hui son vrai visage (...) et qui n'est en fait que la représentante d'une droite méprisante, insensible à la détresse des hommes et des femmes de ce pays et à leur douleur »)

Ne serait-il pas amusant de mesurer la quotité « d’amour du prochain » de ces personnages ? ! De la « Bombe atomique » ou de Me. 9500 euros ou de Me. Mi-ange (V. Internet ... Elle commente, interrogée par Frédéric Ferrer, comment elle batifole chez elle : « J'aime être nue, libre de mes mouvements. C'est mon côté direct. Et ça évite de se faire tailler des costards !") ? !

N. B. Tous ces politiciens de plus de 60 ans, qui se croient irremplaçables, qui sont-ils ? !

Assurément, à cet âge, ils se glorifient d’être des brillants et fringants « adulescents » obnubilés ou obsédés par le mirage « T.p. » possédant la caractéristique de s’enrouler sur lui-même et donc t. p. méphitique, polluant et explosif !

Ils correspondent aux écureuils enfermés dans une boîte cylindrique mobile … Et ils se font t. p. plaisir en  accélérant t. p. la cadence de défilement de ce labyrinthe artificiel qu’ils se ont inventé à force de cogiter en rond !

Et ils foncent t. p. vite avec la force et la tranquillité d’âme similaire à celle du commandant du Titanic insubmersible !

Est-ce que M. Barak Obama, né en 1961, âgé de 51 ans, est incapable de diriger un pays ? !

Les h. d. s. les plus « conservateurs » ne sont-ils pas ceux qui se raccrochent le plus aux connaissances acquises au démarrage, donc les plus familières, rudimentaires ? ! Ne sont-ils pas ceux qui louent le cartésianisme, le manichéisme ; les raisonnements duaux ou binaires ; qui se régalent en manipulant les droites de la géométrie euclidienne comme des singes s’élevant dans les branches, sauf qu’eux n’entretiennent pas la billevesée de grimper jusqu’à l’infini ou au ciel !

Et comme tout le monde sait : Les idées neuves se récoltent principalement chez les vieux et surtout chaque matin  dans les maisons de retraite ? !

Sous un angle de vue plus tragique ou/et cocasse, un individu hostile à la notion de cycle, le niant en le repoussant effrontément en se conduisant à la hussarde ou hors-âge, peut-il ne pas s’embarquer vers les récifs et apparaître ridicule ? !

Mais le ridicule ne tue pas ! Ne serait-ce pas l’inverse (Preuves à l’appui) ? ! Non, ce n’est que de l’humour stupide qui, lui, incontestablement, conserve en stérilisant, donc en augmentant la durée de manipulation !

Xyzabcd … !

Bonnes années prochaines !

 

 

Les commentaires sont fermés.