Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

peur de la mort - Page 4

  • À propos du problème de l’euthanasie !

     

    (Le masculin neutre sera utilisé)

    Tous les contempteurs sont, comme tout un chacun, des homo dits sapiens (sages ! ! !) qui, sont conditionnés par leur culture.

    Leurs ancêtres, devant la peur de la mort, avaient éprouvé le besoin irrépressible d’essayer de se rassurer en inventant d’abord des dieux divers avant d’épurer et de se contenter d'un Dieu unique et tout puissant !

    *Ils n’ont pas du tout évolué !

     Il n’y a aucun rapport entre cette notion de Dieu et le mystère de l’Univers ... relevant seulement des « petites » limites de notre (petit !) cerveau !

    On peut donc être intellectuel, toubib, etc., et se croire investi d’une mission, celle de séparer  le « bien » du « mal » et parallèlement de combattre pour ce qu’on croit être la « vérité » (V. le dualisme, l’Inquisition -bénie par des papes !- et le système binaire !)

    Des textes continueront à fleurir tous azimuts tant que les homo dits sapiens caractérisant notre ère n’auront pas disparu !

    **Que demander à des êtres fractals (répétitifs, incapables d’évoluer mentalement) dont le génome se différencie d’environ 1 % de celui des chimpanzés ? !

    En 2005, le résultat de l’étude comparative de notre génome et de celui du chimpanzé fut enterré à l’unanimité par les croyants et les rationalistes ! L’image du « bonobo boosté » apparaissait inconcevable !

    C’était pourtant l’occasion exceptionnelle de  faire le point sur ce que nous étions réellement, d’évacuer les nombreux mythes tendant à nous définir, tel « L’homme a été créé à l’image de Dieu » (Genèse Ch. 9.6).

    En 2007, M. Sarkozy, avant son élection présidentielle, déclara à M. Onfray (philosophe à la mode) « Je n’ai jamais rien entendu d’aussi absurde que la phrase de Socrate : Connais-toi toi-même » (V. sur Internet Michel Onfray : Dans la peau de Nicolas Sarkozy) en toute impunité.

    Ni Me. Royal, ni les journalistes, ni les Français (e)s ne lui reprochèrent de se raccrocher à l’omniprésence et omnipuissance d’un « Dieu » comme les singes aux branches ! (Dans son esprit, il suffit d’écouter et de suivre son instinct et son intuition !)
    Effectivement, il ne mentit pas, gouverna ainsi ! Et avec quel succès ! Sauf qu’oser affirmer en 2011 : « Ce n’est pas de ma faute si la crise s’est déclenchée en 2008 » consiste aussi à dévaloriser ce Dieu (en tant que pièce centrale de l’architecture), à avouer qu’il a perdu son pouvoir et intérêt ! Dans ces conditions, pourquoi le réélire en 2012 ? !

    En 2011, l’affaire DSK aurait pu servir de catalyseur, libérer la parole des femmes, faire émerger l’influence dévastatrice et parfois délétère de la puissance du « cerveau des émotions » si elle n’est pas maîtrisée, à fortiori si les rôles des trois composantes du cerveau homo dit sapiens ont été délaissés puisque occultés (ou presque).

    Bizarrement, quels que soient les articles, notamment féministes, jamais la non maîtrise du cerveau des émotions, ne fut placée en exergue alors que celle-ci influence en permanence tous nos comportements, a été le ressort de l’épanouissement de la Société de consommation avant d’être en train de devenir « toujours plus » la raison de sa perte ou suicide !

    En 2012, Mr. Sarkozy risque d’être réélu !

    ***Une ère nouvelle pourrait se manifester avant la fin du siècle si on se référait à l’aboutissement d’une enquête statistique sur l’évolution à travers l’Histoire de la Terre entreprise par des chercheurs : L. Nottale, J. Chaline, P. Grou.

    Cette hypothèse, émise en l’année 2000, repose sur la supposition que l’homo dit sapiens soit fractal ! Pour obtenir plus de détails, il suffit de consulter Internet à l’adresse « Les arbres de l’évolution ».

    Ils se sont contentés d’émettre une hypothèse : si nous suivions les schémas évolutifs des dinosaures, des rongeurs, des chevaux, des primates, des échinodermes, des tremblements de terre, des krachs boursiers, etc., nous devrions rencontrer probablement avant 2080 la transformation la plus importante que toutes celles que l'homme moderne a connues depuis son apparition (c. à d. l’homo dit sapiens) ; ... les changements qui en découleraient pourraient affecter globalement l'arbre évolutif …

    ****Lorsqu’elle sera installée, le 1er droit de « l’homme vrai », qui aura parfaitement assimilé le concept de « cycle » (Omniprésent dans l’Univers mais toujours rejeté ou refoulé par le cerveau reptilien et son instinct de survie !), sera celui de disposer à sa guise de la durée de son séjour terrestre !

    A ce moment là, les expressions telles « La dignité humaine », « La vie est belle », « Le libre arbitre », prendront d’autres sens ! ! !

    Xyzabcd !

     

     

     

  • Pourquoi la disparition des homo dits sapiens (V. desdits hommes) est programmée !

     

    Pourquoi la disparition des homo dits sapiens (V. desdits hommes) est programmée !

     (Le masculin neutre sera utilisé)

     1) L’expression « Dignité humaine » permet la distinction entre « l’homme vrai »       (h. v.) et « l’homo dits sapiens » (h. d. s.) (Sapiens signifiant « sage » !)

     Les deux termes ne peuvent être dissociés sans perdre leur signification. Ils vont de pair.

     Il est clair que les h. v. qui ne sont pas en prison ou qui n’ont pas été exécutés par les services spéciaux des pays corrompus sont rares et, de toutes les façons, ne tarderont pas à connaître ces sorts.

    Comme un h. v. est conduit d’abord par le néocortex, il n’accepte de vivre que dans la dignité ou en s’engageant pour sa venue.

    Parmi les exemples plus que multiples, en France, les prisons françaises étant pour la  plupart indignes, un h. v. aurait entamé une grève de la faim pour obtenir leur fermeture et serait décédé.

    Contrairement  à ce qu’écrit Stéphane Hessel dans l’opuscule « Indignez-vous », page 14, dans le chapitre « L’indifférence : la pire des attitudes » : « Mais dans ce monde, il y a des choses insupportables. Pour le voir, il faut bien regarder, chercher. Je dis aux jeunes : cherchez un peu, vous allez trouver » ! Non ! Sauf dans les quartiers résidentiels tel celui de M. Hessel et des bobos, l’indignité est criante partout !

    Le sort déplorable des femmes dans de nombreux continents l’inciterait à  se déplacer  pour protester avant d’être emprisonné ou/et exécuté …

    2) L’h. d. s. n’a aucune mauvaise conscience, ni culpabilité ! Il ne se sent pas concerné par l’indignité qui touche son prochain ! Si tout va bien pour lui, il proclame : « la Vie est belle ! Que demander de plus ! »

    Si le « principe de symétrie » est un des éléments de base de la vie (Le sens d’un mot exige l’existence de l’altérité, c. à d. la présence de sa négation. Lumière et obscurité, fort et faible, + et -, naissance et mort, vont de pair comme les deux faces d’une pièce de monnaie traditionnelle), il n’en a cure ! Son credo se réduit à : « Même si tout ne va pas très bien, il faut s’efforcer d’oublier le mauvais pour ne garder que le bon côté des événements » !

    Il se stimule en pariant sur la chance ou/et sur l’action bienfaisante de Dieu (V. le ch. 3) !

    Il ne peut se comporter différemment puisque ce sont le « cerveau reptilien » et le « cerveau des émotions » qui le dominent ! (Des précisions sur les trois principales composantes du cerveau des h. d. s. ont été reportées à la fin du texte. Elles pourraient faciliter la compréhension de la suite)

    L’objectif : « S’efforcer d’oublier le mauvais » explicite le rôle secondaire qui est attribué au néocortex ! ! ! L’h. d. s., comme tout autre animal, se fiche de tout ce qui lui ne procure pas un plaisir immédiat ! V. les heures perdues quotidiennement devant la TV, les jeux, etc. !

    Le néocortex est le propre de l’h. d. s.. Le cerveau des émotions ou limbique équipe tous les mammifères. Entre autres …, il est chargé de la quête du bien-être élémentaire et/ou du plaisir du 1er degré. Sa démarche est exclusivement analogique, c. à d. s’effectue à partir des souvenirs mémorisés comme agréables ou désagréables. Par dérive, se manifestent les addictions ! La plus commune est l’apparition de la pulsion « Toujours plus » (T. p.)

    (Le plaisir du second degré passe par l’activation du néocortex, tend vers la sensation d’harmonie ou de résonance universelle, est totalement étranger au 1er !)

    Le cerveau reptilien (le plus primitif), s’occupe de la survie via un instinct …

    L’exploitation t. p. habile des manques, frustrations, stress, momentanés du cerveau des émotions est le ressort de l’épanouissement de la Société dite de consommation puis de la Société T. p., plus exactement de l’addiction T. p. !

    Les « plaisirs » constituent le miel de la vie ! Ce sont les manques et les déséquilibres qui sont entraînent les motivations qui alimentent le moteur de la vie ! Mais se sont des écueils cachés en cas de non maîtrise, d’indigestion suite à des excès ! Dominique Strauss Kahn ne s’attendait pas à devoir s’immiscer dans le cercle des victimes !

    Combien de gens sont obèses, fumeurs, alcooliques, « addicts » au sexe, etc.  ? !

    3) Les religions ont été inventées pour des raisons identiques, pour tenter de se sécuriser, d’échapper à la peur de la mort.

    Avant elles, l’esclavage était fréquent … (Et pour cause !)

    Les religions fournirent un cadre plus charpenté, des normes à respecter, des repères immuables ! Ce qui était a priori incompréhensible jusque 2005, c’était qu’au 21ème siècle, alors que les sciences avançaient t. p vite, la quasi totalité de gens se réfugiait encore dans ces sortes d’arbres s’élevant vers le ciel ! (Imaginez donc leurs profils ! V. après !)

    Les résultats de l’étude comparative (de 2005) de notre génome et de celui du chimpanzé, à savoir : une dissimilitude d’environ1 %, trop iconoclaste pour les chrétiens (V. « L’homme a été créé à l’image de Dieu » !) et pour les rationalistes (V. « L’homme est un dieu en devenir » !), a été enterrée dans un silence assourdissant mais a épuré la situation, apporté la solution à la bizarrerie soulignée précédemment !

    Parmi les rationalistes, les politiciens, les intellectuels, ceux qui sont fiers d’être cartésiens ou binaires, se retrouvent les polarisés par la croissance, celle des droites ou branches de la géométrie euclidienne qui grimpent continument jusqu’à l’infini !

    *** Un aveuglement plus délétère est encore plus éclatant et profond !   La notion de « cycle » n’a pu être assimilée ! ! !  Serait-ce parce que le phénomène est trop invisible ou l’inverse ? ! Les deux cerveaux les plus anciens ne sont-ils pas les coupables ? !

    A noter que si la mort avait été oubliée, nous serions entre 80 et 106 milliards d’individus actuellement (D’après Yves Coppens ou Michel de Pracontal), que les écosystèmes et leurs agents de dégradation sont les seuls capables d’assurer la perpétuation de la vie dans un milieu fermé ! ! !

    4) Si notre néocortex était moins perturbé, influencé, (voire parfois réquisitionné … !), notre priorité absolue ne serait-elle pas l’aménagement au mieux de chaque phase du parcours, et en particulier de la vieillesse et de la mort ? ! Le concept de « qualité » ne détrônerait-il, ne dévaloriserait-il pas celui de « quantité » et plus ? !

    *** La mort dans la dignité selon ses désirs, la disposition de son corps, ne seraient-elles les premières évidences « humaines » ? !

    Ne faudra-t-il pas attendre l’Ère prochaine ? !

    À signaler que c’est  la Noblesse qui a incité l’Eglise à introduire au Moyen-âge le fantasme de « La peur de l’enfer éternel » de manière à rendre « taillables et corvéables à merci  » les serfs ! ! ! En revanche, les paroles bibliques sur les riches (qui n’ont pas non plus ému M. Sarkozy ! ! !) n’ont pas fait florès !

    M. Sarkozy, la plupart des politiciens, de droite ou de gauche ou d’ailleurs, refusent fermement l’euthanasie ou ne savent pas comment la repousser en faisant semblant de l’agréer ! C’est notre Flamby, c’est tous ceux qui sont restés cois en 2007  devant la phrase de M. Sarkozy : « Je n'ai jamais rien entendu d'aussi absurde que la phrase de Socrate : Connais-toi toi-même »  qui l’ont donc laissé gagner ! Si Me Royal l’avait interpellé pendant le face-à-face, n’aurait-il pas été obligé d’expliquer que c’était DIEU qui guidait lesdits humains, qu’il suffisait de suivre son instinct et son intuition ! Les Français auraient-ils alors gobé son  « histoire de bon Dieu » ou « de Père Noël » ? !  L’auraient-ils élu ? !) Mais aucun responsable politique, syndicaliste, révolutionnaire, marxiste, athée, matérialiste, rationaliste, journaliste, etc., n’a profité de cette imputation au moins paradoxale pour créer un buzz et le déstabiliser ! ! ! Tous pareils ! ! !

    5) La CRISE ou la maladie délétère qui nous assaille n’est-elle pas celle de l’addiction à la pulsion « T. p. » ou l’envahissement du cerveau des émotions par des véritables métastases de nom : « T. p. » forcément t. p. cancéreuses ? !

    Une croissance dite libérale où on promeut l’initiative personnelle, où tout est axé sur « la  loi de l’offre et de la demande », est aux antipodes de la croissance arborescente des végétaux où les agencements de régulation sont la contribution d’une expérimentation étalée sur des millions d’années !

    Et sur une planète non extensible, la contradiction est patente !

    En plus, les découvertes technologiques sont mises sur le marché sans précautions satisfaisantes ou à un rythme qui ne correspond pas du tout à celui de la Nature. Elle est    t. p. violée, incapable de se défendre ou/et de s’adapter !

    Les projets scientifiques empruntent volontiers à la logique binaire (cartésienne ! ! !). S’ils sont élaborés dans une perspective quantitative en se nourrissant du  mirage rationaliste du « T. p. » positif en relation avec le « paradis terrestre », plus ils sont complexes et plus ils sont potentiellement dangereux et plus ils se révèlent souvent désastreux pour l’environnement !

    Et le comble, c’est que ces méthodes, techniques, à la pointe du progrès, impliquent un coût de maintenance t. p énorme alors que les dettes des Etats contraignent à t. p de restrictions ! D’où un effondrement de la sécurité t. p. prévisible au milieu des manques ! 

    *** L’échafaudage général ne ressemble-t-il pas à celui du système pyramidal de l’escroc M. Madoff  (V. la « chaîne de Ponzi ») en plus gigantesque ou « h é n a u r m e » ? ! Ou à celui de la Tour infernale ? ! ***

    DANS CE CONTEXTE, NOTRE DESTIN N’EST-IL PAS DEJA PROGRAMME ? !

    6) Freud n’observait-il pas vers 1920 notre tendance à suivre le « principe de plaisir (sous la direction du cerveau des émotions) au détriment du « principe de réalité » (Les analyses du néocortex aidant !) ? ! Notre modus vivendi s’est-il transformé positivement ou négativement ? !

    Dans son approche existentielle, l’adolescent ne se métamorphosait-il pas adulte en « tuant »  symboliquement le « Père », c. à d. en s’affranchissant ou/et s’émancipant des normes inculquées et périmées, surannées ? !

    7) L’une des caractéristiques de notre cerveau n’est-elle pas la répétitivité, l’absence d’évolution ? ! N’évoque-t-elle pas celle des « fractales » ? !

    Si cette suggestion était recevable,  une prospection statistique sur l’évolution à travers les âges de la Terre (entreprise par des chercheurs réputés : L. Nottale, J. Chaline, P. Grou) aboutissant à la découverte des lois  « d'échelle »  universelles gouvernant l'évolution de la vie, de l'économie ou du Cosmos, pourrait être vérifiée (ou non) avant 2080 !

    Ci-joint un extrait de l’ouvrage diffusé en l’année 2000 où tout est consigné …

    « Les arbres de l'évolution »  éd. Hachette Sciences - littératures 2000

    (Un résumé … V. a. Internet)

     Ils se sont contentés d’émettre une hypothèse : si nous suivions les schémas évolutifs des dinosaures, des rongeurs, des chevaux, des primates, des échinodermes, des tremblements de terre, des krachs boursiers, etc., nous devrions rencontrer probablement avant 2080 la transformation la plus importante que toutes celles que l'homme moderne a connues depuis son apparition (Ndlr c. à d. l’homo sapiens) ; ... les changements qui en découleraient pourraient affecter globalement l'arbre évolutif …

    L. Nottale est un spécialiste des fractales et directeur de recherches au CNRS, J. Chaline est directeur de recherches en Biogéosciences de l’Université de Bourgogne, P. Grou enseigne les sciences économiques à l’Université de Versailles-Saint-Quentin

    (Révolution épistémologique, étape majeure de la science, perspective vertigineuse ?)

    La copie d’une partie de la page 338.

    « Les prochaines crises sont prédites : à l’époque actuelle (1995-2000, point blanc), en 2015-2020, puis 2030-2035, etc., toutes ces dates participant de la « supercrise » culminant entre 2075-2080 (mais cela n’est qu’une date théorique limite, la date effective ne pouvant être que plus rapprochée …)

    … de la page 339.

    La « supercrise » culminerait en 2075-2080.

    Les points de crises récentes (1975,1997-2000) ne sont pas séparées … Ce constat pourrait signifier qu’une simultanéité crise-non-crise (phénomène de concomitance et d’apparition de dimensions nouvelles prédit dans la partie 3) serait déjà en train de se manifester. …

    On peut considérer, si on admet la validité de la loi, que nous sommes dès maintenant entrés dans la phase finale critique. La date de 2080 n’est en effet qu’une date butoir théorique. La vraie crise devant se produire forcément avant …

    Il s’agit clairement d’un changement de société majeur, dont nous vivons les prémices actuellement …

    Remarquons néanmoins que si la transformation vers laquelle nous tendons est plus importante que toutes celles qu’a connues l’homme moderne depuis son apparition … (Ndlr. les h. d. s.), elle n’est en rien … d’un niveau comparable aux grandes mutations évolutives …

    … les changements pourraient bien affecter l’arbre évolutif globalement !

    Si cette extrapolation était correcte, n’aurions nous pas la chance exceptionnelle de vivre en direct le début de la fin de cette civilisation religieuse, voire la gestation de l’Ère des « hommes et femmes vrai(e)s » où chacun disposerait de son corps et de la durée de son séjour, réfléchirait, cogiterait, méditerait « sagement » ? !

    N. B. Lors de sa publication, cette construction mathématique était très hasardeuse ou aléatoire ! Elle reposait sur une éventualité : que notre structure soit « fractale » !

    Cette confirmation ne serait-elle pas t. p. perceptible ? !

     En 2005 (V. avant), alors que l’occasion de nous « dépasser », était requise, le refoulement fut complet !

    En 2007, M. Sarkozy, nonobstant le second assassinat de Socrate,  a été élu ! ! !

    Aucun soi-disant intellectuel n’a émis la moindre réserve sur ce jugement stupide et ce crime spirituel ! ! !

    En 2011, l’affaire DSK aurait dû encourager les femmes, les journalistes, à mettre en exergue les retombées scabreuses de la non maîtrise du cerveau des émotions (V. a. par ex. des chiffres invraisemblables en France en 2011 : le décès d’une femme tous les 2 ou 3 jours conséquemment à des violences conjugales, les 75 000 viols enregistrés, dont un tiers d’origine familiale, parmi ~ 190 000 tentatives) ! Personne n’a abordé ce problème psychologique et dénoncé l’ignorance entretenue sciemment par les capitalistes et tous les gouvernements ! ! ! Si jamais les enfants apprenaient dès l’école primaire les pièges tendus par les deux tranches primitives du cerveau, cette Société tomberait illico en faillite !

    En 2012, une expérience incontestable a prouvé que « plus on est riche et moins on a de la morale » ! (V. Le Monde du 29/02/12), donc que le néocortex « ne fait pas le poids » face au cerveau des émotions et la soif de plaisirs divers !

    M. Sarkozy pourrait être réélu !

    N. B. Pour terminer dans l’humour le plus navrant, revenons (Les êtres fractals adorent !) sur un inventaire ! En  majorité, les gens de Droite, les  politiciens, intellectuels, tels M. Sarkozy, M. Fillon, M. Bayrou, Me Le Pen, les dits humanistes-progressistes de Gauche ou d’extrême Gauche ont reçu une éducation chrétienne dans des établissements scolaires religieux et sont si imprégnés par la Bible qu’aucun ne s’est cru autorisé à blâmer l’élucubration de M. Sarkozy ! ! ! ET ILS  N’OSENT  PAS … MAIS  SONT SINCÈREMENT  CONVAINCUS  - TOUJOURS  EN  2012-  QUE LEUR DEVOIR EST DE  LÉGIFÉRER,  DE SE  BATTRE À  L’ASSEMBLÉE,  POUR  QU’UNIQUEMENT   LES  ANIMAUX  DOMESTIQUES  DE BONNES  FAMILLES  TELS  LES  CHATS  ET  LES  CHIENS  BÉNÉFICIENT  DU  DROIT  DE  MOURIR  DANS  LA  DIGNITE  ! ! !   

    (*** Dans l’Ère prochaine, dans les cours d’Histoire, ces blocages mentaux seront relevés comme des indices irréfutables de la fossilisation ou pétrification des cerveaux des            h. d. s. ! ***)

    Et la Dame Boutin de s’agiter sur sa chaise, de vociférer, de lancer des éclairs à travers ses lunettes à faire peur, et M. Fillon de refuser de sortir de sa coquille paroissiale de la Sarthe ! Et la Gauche de jouer les hypocrites en fonction des vents ! NE  BAIGNE-T-ON PAS  DANS  LE  SURRÉALISME ? ! Leurs sketchs ne vont-ils pas plus loin que ceux des GUIGNOLS du 21ème siècle ? !

    Plus concrètement, n’y a-t-il pas des tomates, des coups de pieds au cul, qui se perdent  ? ! Pourront-ils encore sortir longtemps sans être remis vertement à leurs places de « vendus » ou/et … ? !

    *** PLUS  FRACTALS  QU’EUX TOUS,  NE  MEURT-ON  PAS  ? !  ***

      BOIRON, Christian;   La source du bonheur est dans votre cerveau, Paris, Albin Michel,
         1998

    1) « Le cerveau reptilien est à l’origine de nos réactions face aux agressions, et déclenche, en   cas de besoin, les « états d’urgence de l’instinct » que Laborit a découvert et répertoriés, à savoir : la peur, la colère et l'abattement. (...) Le cerveau reptilien est incapable de prendre des décisions d'actions conscientes, cependant il communique fidèlement aux autres cerveaux toutes les informations nécessaires sous forme de désir ou de répulsion, de satiété, de plaisir ou de souffrance. »


    2) « Le cerveau limbique gère quant à lui les programmes automatiques de comportement, les « logiciels » de l'individu, tout aussi indispensables à sa survie. C'est le cerveau de la mémoire programmante. C'est grâce à lui qu'on peut parler, marcher sans avoir besoin d'y réfléchir, descendre un escalier, conduire une voiture tout en écoutant de la musique. Grâce à sa capacité d'enregistrer et de reproduire automatiquement des attitudes ou des comportements, des mouvements, des actes et même des pensées, il permet l'apprentissage de toutes les techniques. Il gère de façon automatique toutes les informations reçues sans qu'on ait forcément besoin d'en avoir conscience. Il est programmé soit par la génétique (instincts grégaires comme l'instinct maternel ou l'instinct de compétition), soit par le dressage et l'apprentissage qui peuvent être volontaires ou involontaires, conscients ou inconscients, et qui vont induire des réactions-réflexes dans certaines situations. »


    3) « La partie néocorticale de notre cerveau, et en particulier la partie préfrontale du néocortex, recèle ce que le cerveau humain présente de plus évolué par rapport aux autres espèces animales. C’est là que se développe notre attitude à raisonner, à calculer, à dessiner, à faire de la poésie ou de la musique, à chercher notre destinée. Si le limbique fait la part la plus belle au groupe, le néocortex, donne de l’importance à l’individu, au « je », c’est le siège de la personnalité. »


    « Pour faire référence au schéma de Freud, le néocortex pourrait représenter le moi, le limbique le surmoi, et le reptilien le ça. (...). Chacun a sa place, chacun est essentiel au bon fonctionnement de l’homme, et donc à son bonheur : le reptilien est responsable de la surveillance et de la gestion de la physiologie organique, le limbique de la conservation de l’espèce et de l’individu, le néocortex étant la source du progrès et donc de l’évolution. Il ne semble pas y avoir de réelle hiérarchie entre eux; ils sont destinés à fonctionner ensemble, probablement de façon collégiale. Ce qui signe la personnalité spécifique de l’individu, c’est la symphonie, la synergie entre les trois parties de son cerveau, dans une partition qui reste à inventer à chaque instant »

    Ces extraits proposent schématiquement des informations utiles susceptibles d’affinement. … Je ne suis d’ailleurs pas d’accord avec la conclusion du livre… mais peu importe ici.)

     

    Aurai-je encore envie d'ajouter des remarques ? !

          Une phrase qui aurait été livrée par Lao-Tseu : « Lhomme qui parle ne sait pas, l'homme            qui sait ne parle pas » est, pour moi, très sage !

          Ou « Connaître ce n'est pas connaître », voilà l'erreur!

          Tout s'arrange ou Peu importe … si après l’expérience ou/et l’épreuve du « Jeu de la vie » tout se rééquilibre … Mais nos petits cerveaux ne peuvent lever le mystère !

          Sinon, pourquoi cet Univers … qui se transforme parfois en « enfer terrestre » ? ! Ne serait-ce pas le « non sens » complet ? !

          Et si on pouvait accéder  à certains renseignements concernant l’après-vie, tout le monde ne  larguerait-il pas les amarres et ne se précipiterait-il pas vers le cycle suivant ? !

          Ne faut-il pas laisser le temps au temps ? !

          Xyzabcd !