Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

 

  • Dis maman, pourquoi M. Hulot nous ment ? !

    Ma Puce, ce n’est pas grave mais c’est parce que M. Hulot est naïf !

    Il est entré en pensant influencer Jupiter !

    Et il est  en train de se faire manger !

    Mais Il a commencé effectivement à se mordre la queue ! Tu crois qu’il va s’avaler tout cru   ? !  

    Tu as appris le conte de La Fontaine : « La grenouille qui se veut faire aussi grosse que le bœuf » ? !

    Eh bien, c’est lui ! ! !

     M. Macron l’a mis au pied le mur !

    Il lui a dit : En tant que candidat, J’ai passé un premier contrat verbal avec les chasseurs et surtout les plus riches, ceux du Monde  du  CAC 40, les Rothschild. 

    [[[Internet : Wikipédia : CAC 40 Principal indice boursier de la place de Paris

    Le CAC 40 (cotation assistée en continu) est le principal indice boursier de la Bourse de Paris. Son code ISIN est FR0003500008 et son code mnémonique est PX1. Créé avec 1 000 points de base au 31 décembre 1987 par la Compagnie des agents de change, l'indice CAC 40 est déterminé à partir des cours de quarante actions cotées en continu sur le premier marché parmi les cent sociétés dont les échanges sont les plus abondants sur Euronext Paris qui fait partie d'Euronext, la première bourse européenne...]]]

    Mon élection est leur fruit.

    Si je trahissais, leur vengeance serait terrible !

    (Le second, le plus important,  est noté à la fin !)

     

    A) Alors Nicolas Hulot a menti en étant forcé de déclarer qu’il n’abolira pas la chasse à courre ...

     

    27 DÉCEMBRE 2017 PAR LA RÉDACTION DE MEDIAPART

    Malgré la demande d’associations de défense des animaux, Nicolas Hulot a confié à L’Obs qu’il n’abolira pas la chasse à courre car « la France n’est pas encore prête à l’abandonner ».

    Alors que la communauté des écologistes condamne généralement la chasse à courre, Nicolas Hulot annonce à L’Obs qu’il ne l’abolira pas. Le magazine souligne pourtant qu’une vingtaine d’associations de protection des animaux (Fondation Brigitte-Bardot, Fondation 30 millions d’amis, L214, PETA…) ont récemment redemandé au ministre de la transition écologique ce qu’elles lui avaient déjà réclamé dans un courrier en date du 8 décembre : l’abolition de la chasse à courre.

    Et pourtant, Nicolas Hulot n’en fera rien. Il avait certes déclaré voici quelque temps dans le magazine son hostilité à la chasse à courre en des termes énergiques : « À partir du moment où l’on doit tuer un animal, il faut limiter au maximum sa souffrance. Certaines pratiques, comme la chasse à courre, prolongent l’agonie et le stress d’un animal. Cela me heurte profondément. Ce n’est pas l’idée que je me fais de la civilisation. »

    Toutefois, interrogé de nouveau par L’Obs, Nicolas Hulot confirme qu’il n’accédera pas à la demande des associations de défense des animaux, et il se justifie de la manière suivante « Mon sentiment personnel ne peut pas préempter ce qui doit être un débat de société. La France, qui a été historiquement associée à la chasse à courre, n’est pas encore prête à l’abandonner. »

    (*** Définition de Préemption. Le " droit de préemption " est l'avantage qui est donné à quelqu'un, soit par la loi soit par une disposition contractuelle, de pouvoir se substituer à l'acquéreur d'un droit ou d'un bien pour en faire l'acquisition à sa place et dans les mêmes conditions que ce dernier)

     

    B) L’OBS Des extraits  Pourquoi Nicolas Hulot ne supprimera pas la chasse à courre  https://www.nouvelobs.com/

     

    Par Arnaud Gonzague  Publié le 26 décembre 2017 à 18h56 

    "A partir du moment où l’on doit tuer un animal, il faut limiter au maximum sa souffrance. Certaines pratiques, comme la chasse à courre, prolongent l’agonie et le stress d’un animal. Cela me heurte profondément. Ce n’est pas l’idée que je me fais de la civilisation."

    Celui qui prononce ces mots dans les colonnes de "l’Obs" n’est pas le premier défenseur des animaux venu : c’est Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique, et donc potentiellement une personnalité investie du pouvoir d’interdire ce qui le "heurte profondément".

    *** "Un sondage que nous avons commandé à l’Ifop montre que 84% des Français se déclarent hostiles à la chasse à courre. Si c’est le cas du ministre Hulot, pourquoi ne pas définitivement l’abolir ?"

    ..    ...   ....      .........

    Un propos qui révolte Aline Maatouk :

    "Depuis le début des années 1980, les associations de protection animale réclament l’abolition de cette pratique, mais les propositions de loi des parlementaires dans ce sens sont rejetées sans même être débattues ! Les lobbies de chasseurs refusent absolument toute restriction de leurs activités."

    Selon les derniers chiffres connus (ils sont anciens, puisqu'ils datent de 2002), les "boutons" – pratiquants payants de la chasse à courre – sont environ 10.000 en France pour 440 équipages, secondés par 20.000 à 30.000 bénévoles. Soit environ 3% des 2,1 millions de pratiquants français de la chasse.

    C'est peu ? Oui, mais ils appartiennent souvent aux classes supérieures de la société – un "bouton" dans un équipage select peut coûter jusqu'à 3.000 euros par an – que les gouvernants n'ont guère l'envie de bousculer dans leurs habitudes.

    Le président Macron, en tout cas, ne semble pas parti pour leur mettre des bâtons dans les roues : candidat, celui-ci s'est dit favorable à la réouverture des chasses présidentielles, ces raouts cynégétiques hautement mondains, abolis par Nicolas Sarkozy en 2010. Un signal qui sonne comme l'hallali pour les associations de protection animale.

    Arnaud Gonzague (L’Obs)

     

    C) Autre reportage de LCI : 16 mars 2017

     

    Emmanuel Macron veut réouvrir les "chasses présidentielles" : mais au fait, c’est quoi cette pratique héritée de la monarchie ?

     

    TOUTE L'INFO SUR EMMANUEL MACRON DANS LA COURSE À L'ELYSÉE 

    EN MARCHE - Devant l'Assemblée générale de la Fédération nationale des chasseurs à Paris, Emmanuel Macron s’est dit favorable à la réouverture des chasses présidentielles. Une pratique longtemps utilisée par les présidents de la Ve République, dans la plus pure survivance monarchique, et largement financée par l’Etat.

    Il dit être le candidat du renouveau. Il n’est pourtant pas contre un petit retour dans le passé. Mardi, le candidat Emmanuel Macron s’est déclaré favorable à la "réouverture des chasses présidentielles". Devant les chasseurs, le candidat d’En marche a affiné ses arguments : les chasses républicaines représentent "la culture française", "il ne faut pas être honteux, il faut les reconnaître comme un élément d'attractivité. C'est quelque chose qui fascine partout, ça représente la culture française, c'est un point d'ancrage", a-t-il insisté. 

    Ces petites "sauteries au château", une tradition officiellement abolie par Nicolas Sarkozy en 2010, véhiculent pourtant une image de faste, de tradition, réservée à quelques initiés. Ces chasses  se déroulaient dans les propriétés de Rambouillet, Marly-le-Roi, ou encore au château de Chambord. Chaque année, une quinzaine de journées de chasse étaient ainsi offertes au nom du président de la République, à ses invités, pour leur permettre de courir après le petit gibier ou le sanglier. A chaque fois, c’est une trentaine de "happy few" qui sont sélectionnés, savant dosage d’industriels du CAC40, de chefs d’Etat africains ou du Proche-Orient, d’hommes politiques de tous bords, de personnalités de la police ou de la justice. 

    La plus visible traduction de survivances monarchiques  Raphaëlle Bacqué, journaliste

    A chaque fois, c’est un petit rituel. Dans "Scènes de chasses présidentielles", publié dans le Monde en 2009, la journaliste Raphaëlle Bacqué décrit la scène. "Lever à l’aube à Chambord. Les invités, qui ont dormi dans une auberge face au château, se retrouvent, au petit matin du vendredi, pour une élégante collation, avant de partir en 4 × 4 pour les 160 hectares clos de murs où se cache le gibier. A midi, on déjeune dans une clairière, et le soir, on se retrouve pour un dîner aux flambeaux dans la grande salle du château." Entre mystère, tradition, repère d’initiés, ces chasses représentent "l'un des plus spectaculaires lieux de pouvoir français. Et sans doute aussi la plus visible traduction de survivances monarchiques", estime la journaliste.

    (NDLR  Sauf, à moitié, Chirac !) Tous les présidents de la Ve république y ont succombé.

    Pas forcément parce qu’ils étaient fanas de chasse, mais ils savaient l’intérêt de développer et perpétuer ce genre de rendez-vous prestigieux. Le Général de Gaulle y allait ainsi avec ses ministres, et y avait convié le chancelier Konrad Adenauer ; Valéry Giscard d’Estaing y faisait défiler des chefs d’Etats africains. François Mitterrand, malgré son peu d’appétit pour la pratique, en a fait un rendez-vous incontournable, conscient de l'utilité de ces chasses, "occasions de nouer des liens politiques autant que d’accomplir des affaires", note la journaliste. 

    Chirac met le holà

    C’est sous Jacques Chirac, pour la première fois, que ces chasses tombent en désuétude. En 1995, en effet, le président s’est fait élire sur le thème de la fracture sociale. Alors ces dîners aux chandelles, ce château de Chambord éclairé de mille feux, les grands mets et vins fins dans une belle porcelaine, et les chargeurs de l’Office national des forêts en tenue d’époque, ne cadraient pas vraiment avec la ligne affichée. D’autant que le président a dorénavant pour conseiller l’écologiste Nicolas Hulot. 

    Jacques Chirac a donc supprimé les chasses de Marly-le-Roi et de Rambouillet. Mais à Chambord, domaine de 5.000 hectares, sont encore organisées des battues de régulation "afin de maîtriser les populations d’animaux sauvages". Mais le nombre de chasses, des invités, restent encore très mystérieux, comme le montre cette question à l’Assemblée du député Thierry Mariani sur le sujet en 2006, qui souhaite savoir "si ces chasses présidentielles existent encore", et souhaite "connaître les conditions pour y participer".

    En 2009, Nicolas Sarkozy charge Pierre Charon, son conseiller à l’Elysée, de superviser les "battues d'Etat", en sa qualité de président du Conseil d’administration de Chambord. "C’est lui qui sélectionne 30 chanceux - parlementaires, préfets, hauts fonctionnaires, magistrats et "une pincée de CAC 40" - qui ont l'honneur d'être invités, au nom du chef de l'Etat, à manier le fusil", écrit l’Express à son propos

    "La plus totale discrétion leur est promise : aucun nom, aucune photo n'est communiquée." Mais les confidences restent. "Je rapporte à Nicolas Sarkozy ce que je picore à Chambord", explique Pierre Charon à l'hebdomadaire. En juin 2010, Nicolas Sarkozy fait savoir dans une lettre à son Premier ministre, François Fillon, qu'il a "décidé de mettre un terme aux chasses présidentielles, qui seront remplacées par de simples battues de régulation, nécessaires aux équilibres naturels, et qui seront confiées à la gestion du ministre de l'Agriculture".

    Pas tout à fait disparu ?

    Officiellement, donc, ces chasses présidentielles n’existent plus. C’est d’ailleurs ce qu’avait rétorqué Pierre Charon à Brigitte Bardot, qui l’avait interpellé en 2010 sur le sujet : "C'est parce que le domaine est sous la protection du président de la République qu'on parle de chasse présidentielle, mais cela n'a rien du tout de présidentiel", argumente-t-il. Reste que sous ce terme de "battues", la pratique demeure, toujours discrète, mais rassemblant encore, plusieurs fois par an, des personnes triées sur le volet. En 2015, Pascale Nivelle raconte dans son article "Chambord, les chasses bien gardées de la République", publié dans Le Monde, que "certains vendredis entre septembre et février, les routes traversant le domaine sont, au petit matin, coupées par la gendarmerie. "C’est comme ça qu’on apprend qu’il y a une chasse au château", explique agacé un propriétaire voisin alors contraint à faire de grands détours". 

    Impossible de savoir les noms des personnes qui viennent y manier la gâchette. Hauts fonctionnaires français et européens, personnalités étrangère continuent de s’y croiser. Mais les noms restent toujours aussi secrets. D’après Jean d’Haussonville, le  directeur du domaine au Monde, Chambord se serait "démocratisé", les battues accueillant désormais des chasseurs "méritants", ou encore "les parlementaires qui en font la demande", soit "quelques centaines de personnes par an tout au plus". Par contre, juge-t-il utile de préciser "on ne pratique plus l’invitation de dictateurs ". Les invités d'aujourd'hui sont, compare-t-il, de la même teneur que lors d'une "première de l’Opéra de Paris", dit le directeur. Rien que du très normal, donc. 

    En 2010, le Canard Enchaîné estimait que sur les 14 chasses organisées à Chambord chaque année, seules quatre étaient présidentielles, et que leur coût était de 12.000 euros, les dix autres étant des "battues administratives". Sur la question des finances,  le directeur de Chambord assurait aussi en 2015 que là aussi, la pratique était en voie de "normalisation", invoquant la participation de mécènes, chefs d'entreprises ou personnalités fortunées, qui mettraient la main au porte-monnaie.

     

    D) M. Hulot n’aurait-il pas pu s’adresser aux Français(e)s sans tricher, sans prendre les gens pour des « débiles » ? !

     

    Pourquoi utiliser l’expression « La France ... n’est pas encore prête à l’abandonner »

    Pourquoi ne pas avoir expliqué clairement :

     

    1) qu’un contrat avait été passé, que Jupiter ne pouvait pas le trahir sans mettre en cause et son quinquennat et  sa réélection ;

    2) que si l’affaire de la chasse à courre n’était pas essentielle, il s’engageait à ne pas aller à Canossa  (Wikipédia : Pénitence de Canossa La pénitence de Canossa de janvier 1077 est un moment clef du conflit médiéval entre la papauté et le souverain germanique, au cours duquel le roi des Romains Henri IV vient s'agenouiller devant le pape Grégoire VII afin que celui-ci lève l'excommunication prononcée contre lui....)

    Il aurait pris de l’importance, de l’envergure ! Jupiter aurait décidé de se méfier !

     

    E) M. Hulot n’était-il pas capable de tenir compte de la puissance potentielle des dominants financiers ? !

     

    -Il savait que  Jupiter avait pris la précaution de déclarer tous azimuts qu’il ne déplairait pas aux représentant(e)s du CAC 40.

    -Il n’ignorait pas que Jupiter était surdoué, était ambitieux, ne reculait devant aucun obstacle, était capable de suivre ses projets pendant des années (V. sa Brigitte !) et d’imaginer astucieusement  (V. sa politique du Et-Et !) ; qu’il avait gagné beaucoup d’argent chez les Rothschild, les avait quittés  en excellent terme, non pas parce que désintéressé matériellement mais dans la ferme intention d’obtenir toujours plus !

    V. sa longue marche musicale d’inauguration ! V. son prestigieux baptême : « Jupiter » !

    Être capitaliste, OK ! Mais y associer en plus  la fonction de président de la République, pourquoi pas ? ! ! !

    -Il  avait constaté qu’il était humaniste à 200%, tel  que les premiers rationalistes du 18ième siècle !

    (Si je n’ai pas retrouvé sur Internet l’expression « L’homme est un dieu en devenir » (Le D étant ravalé en d), les étendards de la « Lumière », via les capitalistes ou dits libéraux ou lesdits communistes, par un retour de balancement, se sont substitués au Dieu pourchassé, et, à leur manière, à force de jouer aux apprentis sorciers, de conjuguer l’optimisme et l’imprudence des enfants, sont en train de parachever le saccage physique et moral de la planète. (Voir, par exemple, les pollutions tous azimuts  qui ne font que commencer… !)

    C’est aussi, en tant que preuve superfétatoire,  le fait qu’aucun(e) scientifique ne remette sur le tapis ce qu’il/elle a appris en maths, lors de l’étude des espaces vectoriels : quand on évolue dans un espace E de dimension « n », on ne peut rien imaginer de ce qui se passe dans un espace F incluant E mais de dimension « n+1 » ! Ce qui laisse sous-entendre qu’ils se considèrent de la dimension extrême ! Les chefs-d’œuvre de l’Univers !

    (((# Une illustration à proposer à  un(e) gosse de 10 ans ! Vous disposez 6 allumettes (figurant 6 segments de même longueur) sur une table plate  (C. à d. figurant la « dimension 2 ») et vous lui demandez de constituer 4 triangles équilatéraux ayant pour côtés ces 6 allumettes entières. Ou il/elle sèche ...., ou, malin(e), il/elle passe en « dimension 3 » et  vous montre une pyramide triangulaire #)))

    Pour arriver à établir cette synthèse (L’inverse de celle entrevue et jamais réalisée par leTulliste maintenant célèbre mais par accident, à cause d’un DSK « scudé » ...)  comment procéder ? !

    Pas question  de placer le magot accumulé  dans un paradis fiscal comme Cahuzac !

    Dans l’espace financier de Rothschild (Que je ne connais que de nom, d’ailleurs pas très catholique, dirait un autre !), je sais qu’on est capable de se contenter, quant on a été introduit, accepté, reconnu comme fiable, d’une parole donnée. -Sous-entendu : pas question de trahir sans connaître l’enfer ! –

    Pourquoi les Rothschild  ne lui auraient pas conservé précieusement ce capital (avec intérêtsof course !) à l’abri de tous les regards ? ! Bien sûr,  en échange de quelques  privilèges accordés  ? !

    *** Les 5 % les plus riches ne sont-ils pas les grands gagnants ? !

    *** Le ministre qui ne savait convertir un hectare en m² ne vient-il pas de commettre une nouvelle erreur gênante (V. à la TV : « C. à vous »  du 19/01/18 !) en affirmant que les pauvres sont aussi gagnants ? ! ! ! V. Internet  et la TV :

    [[[Un hectare, c'est combien de m²? Ah ben alors ça, j'ai jamais été ...

    https://blogs.mediapart.fr/.../un-hectare-cest-combien-de-m2-ah-ben-alors-ca-jai-jamaiLa réponse est donnée par Bruno Le Maire, notre Ministre de l'Agriculture, de l'Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l'Aménagement du territoire... Rien que ça! Un véritable expert à n'en pas doute.]]]

     

    REVENONS À NOS MOUTONS !

     

    [[[Internet : La religion juive - L'euthanasie : Mieux mourir ?

    euthanasie.vivreoumourir.over-blog.com/article-la-religion-juive-96723183.html

    9 janv. 2012 - Le Judaïsme. "Il est interdit de faire quoi que ce soit pour hâter la mort et même si nous voyons qu'il souffre beaucoup dans son agonie et que la mort lui serait douce, il nous est néanmoins défendu de faire quoi que ce soit pour hâter la mort : le monde et ce qu'il contient appartiennent à Dieu et telle est Sa volonté."]]]

     

    POURQUOI notre JUPITER ne se serait-il pas ENGAGÉ À NE RIEN CHANGER ? !

     

    Bien sûr, il vient de lancer un débat sur les nouvelles lois éthiques !

    Mais, en fin de parcours ? ! ! ! Ne déclarera-t-il pas que, vu la diversité des opinions, La France, n’est pas encore prête à l’abandonner. »

     

    [[[Internet : Macron : « Ne pas se précipiter pour légiférer » sur les questions ...

    https://www.la-croix.com › France › Politique 12 mars 2017 - Emmanuel Macron à Angers, le 28 février. ZOOM. Emmanuel Macron à Angers, le 28 février. / Jean-François Monier/AFP. La Croix : Vous n'avez jamais abordé la question de la fin de vie. Voulez-vous aller plus loin que la loi Claeys-Leonetti et autoriser l'euthanasie ? Emmanuel Macron : Sur ce sujet]]].

    *** Il a convaincu Me Buzyn ! ... Ou, plus intuitive que M. Hulot, n’a-t-elle pas saisi la suite ... ? !

     

    [[[Internet : Euthanasie: Agnès Buzyn veut évaluer la loi sur la fin de vie avant tout ...

    https://www.ladepeche.fr/.../2645988-agnes-buzyn-veut-abord-evaluer-loi-fin-vie-avant...

    15 sept. 2017 - La ministre de la Santé Agnès Buzyn souhaite d'abord faire une "évaluation" de la façon dont est mise en œuvre la récente loi sur la fin de vie avant toute réouverture éventuelle d'un débat sur l'euthanasie en France, comme le souhaite..]]].

     

     Agnès Buzyn s’était déclarée personnellement favorable à l’euthanasie des enfants, lors d’un colloque au Grand Orient de France en 2015, sur la « fin de vie des enfants » (V. Internet)

     

    [[[Agnès Buzyn, ministre de la Santé, favorable à l'euthanasie, à la ...

    https://www.delitdimages.org/agnes-buzyn-ministre-de-sante-favorable-a-leuthanasie-...

    Agnès Buzyn, ministre de la Santé, favorable à l'euthanasie, à la chasse aux trisomiques et aux laboratoires! Agnès Buzyn, ministre de la Santé, favorable à l'euthanasie, à la. Et elle a été mariée, en première noces, avec l'un des fils de Simone Veil, elle-même ministre de la Santé de 1974 à 1977. Elle a publiquement ...]]]

     

    L’autre Dieu, celui des affaires, donnera bientôt la réponse !

    Xyzabcd ...

     

    N. B. Si vous souhaitiez la légalisation de l’euthanasie, écrivez-lui !

    Envoyez un mail ou courriel ! Prouvez- lui que vous existez (Encore) !

     

    [[[Internet : Ecrire au Président de la République - Présidence de la République

    www.elysee.fr/ecrire-au-president-de-la-republique/

    Les sections et champs marqués d'un astérisque (*) sont à remplir obligatoirement et correctement. Il vous sera demandé de saisir votre adresse de messagerie qui devra être au format adresse@domaine.fr. Merci de prendre connaissance du courrier électronique qui vous sera automatiquement adressé dès validation de ...]]]

     

     Argent, Bœuf, Bourse, Brigitte, Bruno Le Maire, Buzyn, Capitaliste, Chasse, Chasse à courre, Débile, Enfer, Euthanasie, Finance, Finaces, Force, Grenouille, Gueux, Hulot, Jupiter, Macron, Parole, Pauvre, Peuple, Plèbe, Projet, Puissance, Riche, Rien,Rothshild, Sans-dents, Trahison,   

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  • Dis maman, Tu sais qui a dit : « Ils ne comprennent rien » ? !

     Ou : « ILS SONT NULS » ? ! OU encore, en utilisant les mots de M. Sarkozy : « Ils sont cons »

    Lire la suite

  • Dis maman : Et les fake d’Altermonde-sans-frontières ? !

    Oui, tu as raison mais il ne faut pas lui en vouloir !

     Il n’en a pas conscience ...

     

    Pour connaître le « Vrai », ne  faut-il  pas être capable, dans l’altérité, de percevoir le « Non-vrai » ? !

     

    Rappelle-toi ! Quand  tu étais petite, enfant et naïve, tu croyais facilement ce qu’on te racontait ! 

     

    Demande à ta grande sœur Lise ! Elle t’expliquera ce qu’elle a appris en philo !

     

    Un extrait de son cours : A. − Qui est conforme à la réalité, à la vérité ou qui lui correspond; à quoi ou à qui on peut légitimement donner son assentiment.

    1. [En parlant d'une chose]

     

    1. a),lang. des sc. [En parlant d'un jugement ou de son énoncé]

    − Qui s'accorde avec son objet, avec la réalité; qui satisfait aux lois de l'esprit. [Pascal ?]  

    − Qui correspond à un certain ensemble de rapports, lui est associé et forme avec lui un ensemble cohérent. En mathématiques, quand j'ai posé les définitions, et les postulats qui sont des conventions, un théorème ne peut plus être que vrai ou faux (H. Poincaré, Valeur sc., 1905, p. 226).V. faux1I A 1 a ex. de Poincaré, de Ruyer et ex. 1.

     

    Mais qu’est-ce que la réalité ? ! La vérité ? !

     

    À part en maths où on raisonne seulement à partir de réalités et vérités « conventionnelles », qui ne sont peut-être que de vues de l’esprit, de l’imagination, qui peut prouver que ce qu’elle voit et entend et décide est la réalité, la vérité ?  À  part  le mâle cultivé qui a décrété qu’il était Dieu ou Jupiter ? !

     

    On prête à Socrate la phrase « Je sais que je ne sais rien »

     

     (M. Sarkozy, quelques semaines avant la date du scrutin et celle du face-à-face avec Me Royal, a déclaré lors d’un entretien avec M. Onfray (Philosophe à la mode) : « Je n'ai jamais rien entendu d'aussi absurde que la phrase de Socrate : Connais-toi toi-même ». (V. sur Internet  Michel Onfray : Dans la peau de Nicolas Sarkozy ) Traduction : C’est Dieu qui nous guide. Il suffit d’écouter ses messages, donc son instinct et ses intuitions. Est-ce pour cette raison que M. Sarkozy a sorti cette « connerie » (C’est un mot qu’il aime employer!) et qu’il a été élu ? ! ! ! (N. B. Personne n’a relevé ! Motus et bouche cousue ! ! !)

     

    Ta prof ne- t–a-t-elle pas dit  que tout ce qu’on raconte, voire pense, peut être rangé dans le registre des possibles fausses  nouvelles ? !

     

    Par ex. les publicités ne sont-elles pas des fake news ? !

     

    Et le blablabla de tous les politiciens ?!

     

    Tu as entendu Jupiter fier d’avoir tenu sa promesse et son barbu nickelé, Castaner, qui a tenté d’expliquer que tous les SDF qui dormaient encore dans la rue étaient des réfractaires qui avaient refusé d’être hébergé(e)s !

     

    Et le Fillon et la Parka rouge  et la Boutin et le Barbarin et etc. ! ! !

     

    Laisse tomber !  Altermonde pèche (À l’insu de son plein gré) parce que conditionné par l’idéologie judéo-chrétienne  dite « humaniste » ?

     

    Il croit toujours que l’homme a été créé à l’image de Dieu ! ! !

     

    Qu’il est le chef-d’œuvre de l’Univers ! Qu’il est donc aussi un dieu en devenir rationaliste !

     

    En 2005, au lieu de présenter le Bilan  comparatif concernant notre génome, il a préféré botter en touche et  passer sous silence, finalement, le message envoyé par son Dieu ! (Celui qui a priori aurait permis aux homo sapiens de grandir, de s’affranchir de l’histoire ressemblant à celle du Père Noël présentée aux petits enfants, c. à d. à la parabole : Ancien Testament. Genèse. …

    . Ch. 9.6 L’homme a été créé à l’image de Dieu, sachant que Jésus leur a dit : Ev. s. St-Matt,  Ch. 13.13 : Si je leur parle en paraboles, c’est parce qu’ils regardent sans regarder, et qu’ils écoutent sans écouter ni comprendre. Puis encore : Luc, XXIII, 34 Et Jésus disait : « Père, pardonnez-leur, car ils ne savent pas ce qu'ils font. »  TRADUCTION : ILS SONT NULS !

     

    Ce n’est pas de leur faute : leur génome se différencie de celui des chimpanzés e

     

    t des bonobos d’environ 1 % ! ! ! Et plus ! En 2005, ils n’évolueront pas, prouveront qu’ils sont fractals, qu’ils dégraderont toujours plus, que tout partira à vau-l’eau, que le Jour denier  viendra ! Sauf que, là encore, ce n’est qu’une parabole pour faire peur !

    LA RÉALITÉ ! LA VOILÀ LA RÉALITÉ ! ! !) : « Bienheureux les pauvres d’esprit, parce que le royaume des cieux est à eux » (Chap. 5.3 du Sermon de la montagne)

     

    Il est évident qu’on ne peut bâtir en 2017 sur des bases fausses ? ! ! !

     

    À part cela, j’aime bien les bulles d’Altermonde et ses répliques et les textes d’Anne Roumanoff !

     

    Tout ce qui est humaniste, donc faux, étalé sur des pages, j’évite ! Ca ne peut que se mordre la queue !

     

    LE TITRE DE L’ARTICLE EST :

    Les puissants s’affolent (et ce n’est pas une « fake news »)

    mardi 9 janvier 2018 

    Par Amaury Grandgil

    Le président Macron veut mettre en place une loi contre les « fake news » (voir à ce lien). Sa ministre de la culture cette chère madame Nyssen prétend même un peu légèrement à mon avis que c’est pour mieux préserver la liberté d’expression.

    Donc brider celle-ci c’est l’étendre ?

     « La vérité c’est le mensonge » ?

    Il convient de se demander ce que c’est qu’une « fake news ».

    On se demande d’ailleurs pourquoi un « littéraire » comme Jupiter ne parle pas de mensonges ou de bobards ?

     Cette mode des anglicismes est très années 80, elle naît d’un désir de faire moderne, de faire jeune.

     Altermonde-sans-frontières, Bible, Bilan de 2005, Blablabla, Bonobo, Chimpanzé, Conditionnement, Dieu, Fake, Fake new, Genèse, Génome, Jupiter, Macron, Parabole, Onfray, Réalité, Sarkozy, Socrate, Vérité, Politicien,   

    Une « fake news » c’est tout ce qui contredit en général la bonne parole libérale libertaire, la doxa bien pensante, tout ce qui mettrait en lumière l’hypocrisie des nantis, ce que l’on appelle pudiquement la France qui va bien.

     

    Ils ont cru depuis quelques années faire bonne figure en adoptant quelques postures « citoyennes » ou « civiques ».

     

    Une opinion émise sur un site de droite est donc forcément une « fake news », y compris quand elle est enrobée des précautions d’usage que les éditorialistes dits politiquement incorrects croient bon d’enrober leur discours.

     

    Un discours s’opposant à celui qui fait de la mondialisation à toute force l’utopie ultime est une « fake news » etc...

    Cela ne signifie pas pour autant qu’il ne circule pas sur le net des rumeurs abjectes et infondées.

     

    Cela ne signifie pas que la liberté d’expression c’est celle d’injurier en oubliant toutes les règles du débat démocratique sain.

     

     Mais ces deux éléments ne sont pour les promoteurs de cette loi liberticide que des alibis, des cache-sexes.

     

    Sur les blogs et les sites politiques on s’émeut, on s’affole, on s’inquiète.

    On hurle avec raison au retour de la censure avec raison.

    Mais la plupart oublie une chose.

    Finalement que le gouvernement, composé d’hommes de paille des nantis, veuille faire passer une telle loi est plutôt bon signe.

    Cela veut dire qu’ils s’affolent face à la montée de la colère dans les peuples.

    Depuis quelques temps déjà il donnait du mou à la laisse se disant que ces défoulements sur le web étaient autant de soupapes bien utiles pour que les citoyens ne se mettent pas en fureur sur les vrais sujets.

    Et qu’ensuite ils retournent bien docilement au travail, se soumettant sans se poser aucune question.

    Et puis bien souvent, les nantis s’amusaient des polémiques absconses entre tenants d’opinions et d’idéologies maintenant obsolètes.

    Non seulement les peuples obéissaient à l’injonction de défoulement mais en plus, cerise sur le gâteau, les français périphériques, les précaires, se déchiraient entre eux.

    À croire que certains le faisaient exprès pour que l’unité ne se fasse pas contre des décisions de plus en plus douloureuses pour les « petites gens ».

    Mieux encore, d’aucuns s’égaraient dans des délires complotistes ou tout simplement racistes.

    De temps en temps on punissait l’un d’eux pour montrer qui avait le pouvoir, faire un exemple et que les pseudo rebelles rentrent à la niche.

     

    Alors, les opposants officiels, qu’ils soient ultra-minoritaires ou non, en rajoutaient dans le grotesque et le stupide comme pour bien mettre en valeur les oligarques qui en appelaient alors au fameux risque des z-heures les plus sombres de notre histoire pour se faire réélire en douceur.

    Beaucoup prétendaient voter avec une pince sur le nez comme pour Chirac en 2002 mais ils votaient quand même pour celui qui plaisait le plus aux oligarques, on l’a encore vu pour l’élection de Macron.

    Ils voudraient bien que le peuple continue de s’intéresser aux faits les plus anodins mis en valeur sur tous les portails internet : la taille des jupes de Brigitte, la grossesse d’une chanteuse, les atermoiements sentimentaux d’une starlette de téléréalité, j’en passe et des pires.

    Seulement voilà, les citoyens qui pour certains se pensaient encore à l’époque des « Trente Glorieuses » quant à la politique commencent à voir les ravages des politiques menées sur leur quotidien. Il serait temps en effet... Sic Transit Gloria Mundi, Amen.

    mesterressaintes.hautefort.com

    Sic transit gloria mundi — Wikipédia

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Sic_transit_gloria_mundi

    Sic transit gloria mundi est une locution latine signifiant « Ainsi passe la gloire du monde ». Lors de la cérémonie d'intronisation d'un nouveau pape, il était de coutume qu'un moine se présente par trois fois devant lui pour brûler à ses pieds une mèche d'étoupe et lui annoncer « Sancte Pater, sic transit gloria mundi 

    J’ai jadis adhéré à Altermonde-sans-frontières ...

    J’ai échangé quelques textes, discussions,  avec Jean Dornac ..., Michel Berthelot,  avant de partir.

    Xyzabcd ....

     

     

     Altermonde-sans-frontières, Bible, Bilan de 2005, Blablabla, Bonobo, Chimpanzé, Conditionnement, Dieu, Fake, Fake new, Genèse, Génome, Jupiter, Macron, Parabole, Onfray, Réalité, Sarkozy, Socrate, Vérité, Politicien,   Altermonde-sans-frontières, Bible, Bilan de 2005, Blablabla, Bonobo, Chimpanzé, Conditionnement, Dieu, Fake, Fake new, Genèse, Génome, Jupiter, Macron, Parabole, Onfray, Réalité, Sarkozy, Socrate, Vérité, Politicien,